Les marchés européens se montraient peu entreprenant en début de séance, malgré le nouveau record de l'indice S&P 500 à Wall Street, grâce notamment aux valeurs technologiques.

L'attention des marchés reste concentrée sur les chiffres croissants des contaminations en Europe, et l'instauration de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie partout dans le monde.

La Corée du Sud a annoncé renforcer ses contrôles, tandis qu'en France le port du masque sera "systématisé" d'ici à la fin août, y compris dans les "open space".

Les investisseurs devaient composer dans le même temps avec les tensions entre les Etats-Unis et la Chine, qui se sont renforcées ces derniers jours au sujet de l'équipementier Huawei.

"Les investisseurs continuent de regarder de près les tensions géopolitiques sino-américaines. Il ne fait aucun doute que la relation entre les Etats-Unis et la Chine n'est plus ce qu'elle était et cela entretien l'incertitude", souligne Naeem Aslam, analyste chez Avatrade.

Euro face au dollar

Les marchés européens restent à la traîne, handicapés un peu plus ces derniers jours par la montée de l'euro face au dollar. 

"Cela constitue une menace pour les groupes exportateurs de la zone euro et ceux qui réalisent une part importante de leur activité en zone dollar", note M. Le Liboux, tout en précisant "qu'à ce niveau de taux de change, il n'y a pas péril en la demeure".

Chute des exportations et inflation

Du côté des indicateurs, en Asie, la chute des exportations japonaises s'est poursuivie en juillet, marquant une baisse à deux chiffres (-19,2%) pour le cinquième mois consécutif.

Au Royaume-Uni, l'inflation a accéléré pour atteindre 1% sur un an en juillet. Le taux est loin d'avoir retrouvé son niveau d'avant la crise sanitaire, proche des 2%.

Mercredi, les ministres des pays producteurs de pétrole membres de l'Opep+ se réunissent par visioconférence, avec également la publication d'un rapport hebdomadaire sur les stocks de brut aux Etats-Unis.

Après la séance, les investisseurs regarderont les minutes de la réunion de la réserve fédérale américaine dans l'espoir de pouvoir anticiper les prochaines mesures de l'institution, et de se servir de ses perspectives sur l'économie.