La Bourse de Paris a ouvert à l'équilibre (-0,03%). L'indice CAC 40 s'effritait de 2,01 points à 5.648,96 points à 09H00, au lendemain d'une clôture en baisse de 0,20%.

La Bourse de Francfort a ouvert en légère baisse, le Dax perdant 0,13%, sur un marché prudent face aux incertitudes liées à la pandémie de Covid-19. A 7h03 GMT, l'indice vedette perdait 18,14 points à 13.906,92 points, tandis que le Mdax des valeurs moyennes chutait de 0,15% à 31.141,85 points.

La Bourse de Londres a ouvert proche de l'équilibre dans un marché où les volumes d'échanges restent limités, la vigueur de la livre pesant sur les multinationales. L'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 0,05% à 6.757,65 points vers 08H45 GMT.

L'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles s'affichait en baisse à -0,44 % à 9h20 GMT, à 3 713,38 points.

"Les investisseurs manquent d'impulsions positives", résume Andreas Lipkow, analyste pour Comdirect.

La pandémie de Covid-19 continue de faire des dégâts dans de nombreuses régions, malgré les campagnes vaccinales qui se poursuivent. En Allemagne, "après plusieurs semaines de restrictions, il n'y a toujours pas d'amélioration", relève Milan Cutcovic, analyste pour Axi.

Les Etats-Unis ont dépassé hier leur précédent record de morts du coronavirus en une seule journée (4.470). En Asie, la pandémie a repris dans plusieurs pays, comme la Chine, qui a confiné par précaution cinq millions d'habitants d'une ville limitrophe de Pékin, après l'apparition d'un cas. Et au Japon, le gouvernement s'apprête à étendre son état d'urgence déjà en place sur Tokyo et sa grande banlieue, à sept départements supplémentaires face aux récents nombres record de cas enregistrés.

"Les volumes d'échanges restent faibles" en ce début d'année, remarque David Madden, analyste de CMC Markets. "Hier (...) le gouverneur de la Banque d'Angleterre Andrew Bailey a une fois encore mentionné les taux d'intérêt négatifs mais cette fois il semblait repousser cette éventualité, ce qui a fait grimper la livre".