"Les indices européens devraient ouvrir sans tendance ce matin malgré le rebond des valeurs technologiques et d'une chasse aux bonnes affaires aux Etats-Unis" mercredi soir, anticipe John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

"Les investisseurs semblent nerveux et ont l'espoir que la Banque centrale européenne (BCE) envoie un message fort de soutien aux marchés cet après-midi", poursuit-il.

L'institut de Francfort devrait envoyer un signal en vue de nouvelles mesures de soutien et mettra à jour ses prévisions macroéconomiques courant jusqu'en 2022.

"Il semble peu probable que les banques centrales fassent l'économie de nouvelles mesures d'ici la fin de l'année étant donné le ralentissement de la reprise économique observée en Europe et aux Etats-Unis", affirme Alexandre Baradez, analyste pour IG France.

Des responsables du FMI ont estimé mercredi que la crise économique mondiale était "loin d'être terminée" avec une reprise "fragile", jugeant "peu probable" une reprise complète "sans une solution médicale permanente".

Le seuil des 900.000 morts du Covid-19 a été franchi dans la nuit de mercredi à jeudi. L'OMS, qui recense 35 "candidats vaccins" évalués dans des essais cliniques sur l'homme à travers le monde, ne s'attend quant à elle pas à une vaccination généralisée avant mi-2021.

Mercredi, l'un des essais cliniques les plus avancés a été suspendu après l'apparition d'une maladie non-expliquée chez un volontaire.

Outre la situation sanitaire, l'approche de l'élection américaine américaine, les laborieuses négociations post-Brexit et les multiples de valorisation, sont autant de sujets d'inquiétude pour les investisseurs en cette rentrée.