Les marchés boursiers européens semblaient déterminés à aller de l'avant ce matin. Vers 09H40 GMT, la Bourse de Paris, tirée par l'ascension de Vivendi, s'appréciait de 1,03 %. Au même moment, la Bourse de Francfort prenait 0,32 % et la Bourse de Londres progressait de 1,38 %. L'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles était lui affiché à 3849,55 points. 

"Malgré le contexte sanitaire qui est encore pesant, les investisseurs restent optimistes pour la suite et comptent sur un rebond économique de forte intensité vers le deuxième ou le troisième trimestre qui devrait profiter aux entreprises cotées en bourse, particulièrement celles du secteur des services", relève Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

Les investisseurs saluaient également l'arrivée de Mario Draghi, qui a présenté son gouvernement vendredi, à la tête de l'Italie. L'ex-président de la BCE, qui succède à Giuseppe Conte, contraint à la démission après l'éclatement de sa coalition, a choisi un homme de confiance, Daniele Franco, pour le ministère-clé de l'Economie.

"L'ancien président de la BCE est attendu comme un véritable messie par ses compatriotes, mais aussi par les investisseurs qui espèrent un retour au calme dans la péninsule", note John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

Sur le front sanitaire, le coronavirus est "parmi nous" pour longtemps et le monde doit s'y préparer, a averti vendredi l'agence européenne des maladies, tandis que la campagne de vaccination s'accélère en Europe, où le Royaume-Uni, qui met les bouchées doubles, a franchi la barre des 15 millions de personnes vaccinées.

L'Union européenne, accusée de lenteur dans la gestion de la pandémie de Covid, va quant à elle accélérer la procédure d'autorisation de vaccins améliorés pour répondre aux variants du virus, a annoncé dimanche la commissaire à la Santé.

Vent d'optimiste en Asie

Un vent d'optimisme qui a gagné l'Asie ce lundi matin, où l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a gagné 1,91 %, clôturant au-delà des 30.000 points pour la première fois en plus de trente ans. L'indice élargi Topix est monté pour sa part de 1,04 %.

Le Produit intérieur brut (PIB) du Japon a dégringolé de 4,8 % en 2020 sur fond de pandémie, sa première contraction annuelle depuis 2009, mais les voyants sont au vert pour 2021. Le Japon a aussi donné son premier feu vert à un vaccin contre le coronavirus à cinq mois de l'ouverture des Jeux Olympiques d'été.

Les bourses chinoises étaient de leur côté fermées lundi en raison des vacances du Nouvel an lunaire. Le marché américain restera également clos pour cause de "Président's Day" aux Etats-Unis.

"Au cours des derniers jours, les marchés semblent avoir donné l'impression d'être partagés entre d'une part les risques entourant une reprise rapide de l'inflation, reflétés dans l'augmentation des taux à long terme sur le marché des obligations souveraines, et d'autre part un optimisme grandissant autour d'un relâchement des restrictions à l'été grâce au déploiement réussi des campagnes de vaccination", souligne Michael Hewson, un analyste de CMC Markets UK.