Après un été relativement calme sur les marchés et à l'entame du mois de septembre, c'est un indicateur chinois sur l'industrie manufacturière qui faisait mardi l'objet de commentaires optimistes à travers l'Europe.

Celle-ci s'est inscrite en août pour le second mois d'affilée à son plus haut niveau depuis plus de neuf ans, signe du redémarrage de l'activité dans le pays, selon un indice indépendant, et bien au-dessus de la prévision des analystes.

Vue comme l'atelier du monde et traditionnelle locomotive de la croissance mondiale, l'amélioration de la santé économique de la Chine laisse de nombreux espoirs de reprise de l'économie mondiale aux investisseurs, au moment où la pandémie fait encore rage.

En attendant, l'indice composite de Shanghai en profitait et ruisselait sur les places européennes.

Le point à l'ouverture:

La Bourse de Paris montait de 0,87%. Vers 9h30, l'indice parisien prenait 43,1 points à 4.990,32 points. La veille, il avait lâché 1,1%, abandonnant le seuil symbolique des 5.000 points qu'il tente péniblement de dépasser durablement depuis le début de l'été;

La Bourse de Francfort évoluait mardi en hausse, le Dax gagnant 0,80%. Vers 9h20, l'indice vedette progressait de 104,18 points, à 13.049,56 points. Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté 0,73%, à 27.652,98 points;

La Bourse de Londres a ouvert en légère baisse. L'indice FTSE 100 des principales valeurs cédait 0,68% à 5.922,86 points vers 9h45.