Les places boursières européennes devraient repartir à la baisse mercredi après leur rebond de la veille, malgré les efforts entrepris par les économies les plus développées pour soutenir la conjoncture mise à mal par la pandémie de coronavirus.

"Les indices européens devraient ouvrir en nette baisse ce matin malgré les annonces de soutien massif de la part de la Réserve fédérale et des gouvernements tout autour du monde pour soutenir l'économie et surtout rétablir la confiance", anticipe John Plassard de Mirabaud Securities.

"Le rebond semble s'essouffler mercredi. L'amplitude de la pandémie surpasse les espoirs de relance", commente Jasper Lawler, chez London Capital Group.

Car, selon une psychologie à court terme du marché, "sachant que la politique gouvernementale peut stopper les retombées du coronavirus, les investisseurs ne sont pas prêts à acheter, mais si le coup peut être amorti un peu, ils ne sont pas non plus dans une telle panique qui les pousse à vendre", illustre l'analyste.

Les plans de relance se multiplient dans le monde pour soulager une économie tombée malade.

Aux Etats-Unis, où le nombre de cas confirmés dépasse les 6.000, un plan de soutien massif aux entreprises menacées de faillite est en train d'être esquissé. Il pourrait se chiffrer à quelque 850 voire 1.000 milliards de dollars, selon la presse américaine.

La Banque centrale américaine a également créé un nouveau mécanisme devant permettre aux ménages et aux entreprises américains d'avoir plus facilement accès au crédit, par le biais des plus grandes banques du pays.

Si une récession ne fait plus de doute en Europe cette année, les acteurs du marché anticipent de plus en plus une récession également aux Etats-Unis en 2020 alors que la consommation, moteur de sa croissance, montre des signes de faiblesse.

9 H: Les marchés européens ouvrent en baisse légère, comme attendu. Le stress semble diminuer sur les places financières. L'once d'or est baisse de 1,9% à 1.497 dollars. Le baril de pétrole brut qualité Brent recule encore de 3,3% à 28,85 dollars. Un plus bas depuis le creux de février 2016. Du côté des devises, l'euro qui avait perdu près de 2% mardi, recule encore de 0,33% à 1,0979 dollar. L'indice VIX, appelé aussi l'indice de la peur, qui mesure la volatilité des marchés boursiers américains, est en repli. Serait-ce le signe d'un apaisement progressif des marchés. On peut en tout cas imaginer que les chutes de ces derniers jours permettent d'imaginer la création d'une zone de consolidation en Bourse. Les opérateurs ont intégré suffisamment de mauvaises nouvelles, et la multiplication des plans de relance est de nature à les réconforter. A la Bourse de New York, les futures sur indices montrent une probable ouverture en repli de 4% cet après-midi. Mais ça peut changer d'ici-là!

A la Bourse de Bruxelles, au sein des entreprises du Bel 20, ING est une fois de plus en tête des baisses du jour. Le titre recule de 6% à l'ouverture à 4,4 euros. En un mois, le titre a perdu 60% de sa valeur. C'est aussi le cas d'AB InBev qui cède encore 2% ce matin à 33,30 euros. Mais, pour expliquer le repli d'un tiers de pourcentage de l'indice Bel 20 à l'ouverture, il y a aussi des actions qui grimpent, comme c'est la norme en Bourse, quand tout va bien. Les investisseurs qui avaient acheté des actions Proximus sont revenus à la charge: le titre prend 7,6% à 22,40 euros. Telenet suit avec une hausse de 5,8% à 26,92 euros. Les SIR Cofinimmo et WDP se redresse également après de lourdes chutes. les holdings se reprennent aussi, GBL, AvH et Sofina sont dans le vert à l'ouverture. Il était temps. L'indice Bel 20 a reculé en quelques jours de 40%! Mais, selon le patron de la Bourse de Bruxelles, Vincent Van Dessel, le marché ne sera pas fermé

A la Bourse de Paris, l'ambiance est un peu plus tendue et l'indice CAC 40 affiche un recul de 3,35% à 9h26. Airbus qui annoncé la suspension de sa production plonge encore de 14%. Safran perd 10% mais il y a quelques valeurs en hausse. Elles sont menées par le groupe Accor qui récupère 8%. Carrefour prend 4,7% et reste soutenu comme les autres valeurs de la distribution en Europe.

A Francfort, toutes les valeurs du DAX 30 sont dans le rouge. L'indice cède 4,6% à 9H30. MTU Aero Engines (composants de propulsion aéronautique) chute encore de 16,60%. Deutsche Bank vient de passer dans le vert pour un demi pour-cent.

9h45: Le vent tourne: les acheteurs reviennent vers les valeurs belges. Proximus accélère sa progression, tout comme Telenet. 

Suivez ici les valeurs de l'indice Bel 20.