La Bourse de Paris faisait preuve de prudence, virant au rouge (-0,13 %) peu après l'ouverture après trois séances positives, les préoccupations liées à l'inflation demeurant à l'esprit des investisseurs.

Après une ouverture en petite hausse, l'indice CAC 40 cédait 8,15 points à 6.376,99 points à 09H30 locales. Vendredi, la cote parisienne avait terminé en forte hausse de 1,54 % lui permettant d'effacer ses pertes sur la semaine.

Vendredi, Wall Street avait aussi redressé la barre, les investisseurs ayant "relativisé les craintes d'un dérapage inflationniste après les statistiques décevantes" des ventes au détail, de la production industrielle en avril et de la confiance des consommateurs pour mai aux Etats-Unis, rappellent les experts d'Aurel BGC.

Les investisseurs continuent d'un côté de miser sur la reprise économique favorisée par le succès des campagnes de vaccination anti-Covid 19 mais de l'autre, ils gardent en tête qu'un dérapage de l'inflation pourrait provoquer un resserrement monétaire plus rapide qu'escompté.

"Pour se rendre compte de la situation inflationniste en Europe il faudra patienter mercredi avec l'indice des prix à la consommation", souligne une note de Saxo Banque.

La même tendance était observée sur les autres marchés européens. A la Bourse de Francfort, le DAX cédait 0,12 % à 15 398,77 points. Du côté de la Bourse de Londres, le FTSE-100 lâchait même 0,39 % à 7 016,21 points. La Bourse de Bruxelles ouvrait à mi-chemin entre les deux, le Bel 20 perdant 0,23 % au départ, à 4 056,94 points.