La Bourse de Paris a modestement rebondi (+0,21 %) ce matin à l'ouverture, malgré de nouvelles mesures de restrictions annoncées en France face à la troisième vague de Covid-19. A 09H00 (07H00 GMT), l'indice vedette CAC 40 prenait 12,44 points à 6.079,67 points, au lendemain d'un repli de 0,34 %.

Du côté de la Bourse de Francfort, vers 9h20 (7H20 GMT), le Dax gagnait 0,24 %, à 15 044.85 points, tandis que le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles engrangeait 0,22 %, à 3 908.22 points. Pour sa part, le FTSE-100 de la Bourse de Londres était un des seuls indices en baisse avec -0,52 %, à 6 736.72 points.

"Face à une nouvelle flambée d'infections confirmées au Covid-19, le président français Emmanuel Macron s'est adressé à la nation hier soir pour annoncer un troisième confinement national à partir de ce week-end", relève Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg."Une grande partie de l'Europe continentale est en proie à une autre vague en raison de la propagation rapide de variants plus contagieux. Mais la situation en France est désormais pire que dans presque tous les autres pays de la zone euro", ajoute-t-il.

Fermeture des écoles pour trois à quatre semaines, extension des restrictions à toute la métropole, déplacements limités: Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau tour de vis, appelant les Français à "fournir un effort supplémentaire" mais sans confinement strict.

La situation sanitaire se dégrade depuis plusieurs semaines dans l'Hexagone, avec plus de 5.000 patients en réanimation, au-delà du pic de la deuxième vague de novembre, mettant les hôpitaux sous très forte tension.

"Même avec un fort rebond de l'activité à partir de début mai, les restrictions plus strictes d'avril pèseront lourdement sur le PIB du deuxième trimestre", note M. Dembik.

2000 milliards pour les infrastructures

Aux Etats-Unis, le président américain Joe Biden a proposé mercredi depuis Pittsburgh d'investir quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures, avec l'objectif affiché de créer des "millions d'emplois", tenir tête à la Chine et lutter contre le changement climatique.

Côté indicateurs, les données sur l'activité manufacturière de mars seront à l'honneur des deux côtés de l'Atlantique: le PMI français définitif (Markit) est attendu dans la matinée, avant celui des Etats-Unis (ISM).

En Chine, l'activité manufacturière est tombée en mars à son plus bas niveau depuis 11 mois, selon un indice indépendant publié jeudi.