La Bourse de Paris a démarré la séance en baisse de 0,69 % ce vendredi. L'indice vedette CAC 40 perdait 41,66 points à 6.021,13 points à 09H00 (08H00 GMT), au lendemain d'une clôture en hausse de 0,13 %.

De son côté, le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles perdait 0,87 %, à 3 887.97 points vers 9H30 (8H30 GMT). La Bourse de Francfort suivait le mouvement avec son indice vedette le Dax, en baisse de 0,55 % à 14 694.69 points. Tendance similaire à la Bourse de Londres, où le FTSE-100 lâchait 0,78 %, à 6 727.06 points.

La forte remontée des rendements obligataires américains a fait chuter jeudi soir l'indice Nasdaq (-3,02 %) et reculer les indices Dow Jones et S&P 500.

"Les taux longs américains donnent la tendance", souligne vendredi matin Christian Parizot, analyste pour Aurel BGC. Le recul des rendements obligataires dans les premiers échanges européens vendredi ne suffisait pas à calmer l'anxiété ambiante.

Le taux français à dix ans refluait de 3,3 points de base, à -0,054 %.

Baisse des cours du pétrole

A la chute de Wall Street s'est ajoutée la plus lourde baisse des cours du pétrole depuis le mois de septembre jeudi, d'environ 7 %, dans un marché peu rassuré par les perspectives de demande, en pleine période de durcissement des restrictions de déplacement à travers le Vieux continent en raison du Covid-19.

La France est le dernier pays à avoir été touché par les restrictions, un tiers des habitants devant être reconfinés vendredi à minuit pour au moins un mois, avec ouverture des écoles.

Le gouvernement a toutefois maintenu sa prévision d'une croissance de 6 % cette année, a indiqué vendredi le ministre des Comptes publics. Les cours du brut étaient encore vendredi matin en léger recul.