Les marchés européens devraient repartir en hausse lundi, encouragés par les nouvelles mesures de soutien de la Banque centrale du Japon, à l'orée d'une semaine très dense en matière de réunions de politique monétaire, de statistiques et de publications d'entreprises.

"Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains vendredi. Nous entamerons alors la semaine de tous les dangers - ou espoirs", a commenté dans une note John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

La Bourse de New York a terminé vendredi sur une note positive vendredi alors que le président américain Donald Trump a promulgué un nouveau plan d'aide de près de 500 milliards de dollars pour soutenir l'économie.

La pandémie, qui a fait plus de 200.000 morts sur près de trois millions de contaminés dans le monde, marque, par ailleurs, le pas dans les quatre pays européens les plus touchés (Italie, Espagne, France, Royaume-Uni).

Nombre de pays s'efforcent de planifier autant que possible une sortie du confinement pour éviter une deuxième vague de contaminations, tandis que des entreprises se préparent à reprendre leur activité dès cette semaine.

En matière de réponse économique à la crise majeure causée par la pandémie, la Banque du Japon (BoJ) a encore renforcé lundi ses programmes de rachats d'actifs. Elle a aussi drastiquement abaissé ses prévisions de croissance et d'inflation.

Mardi et mercredi, la Fed, jeudi, la BCE

Mardi et mercredi, ce sera au tour de la Réserve fédérale américaine de se réunir virtuellement. Les marchés attendent principalement ses perspectives pour l'économie américaine alors que plus de 26 millions de personnes se sont inscrites au chômage.

De son côté, la Banque centrale européenne devrait se tenir prête jeudi à renforcer son action pour limiter les dégâts économiques.

Sur le marché du pétrole, la tendance restait baissière: le prix du baril de brut américain continuait de plonger sur le marché asiatique en raison de la chute de la demande provoquée par l'épidémie de coronavirus et des inquiétudes quant aux capacités de stockage. Et ce, même si les producteurs s'apprêtent à baisser la production pour stimuler les marchés.

L'administration américaine envisage d'accorder des prêts aux entreprises pétrolières, en grandes difficultés face à la chute des prix de l'or noir, a indiqué dimanche le secrétaire au Trésor qui estime par ailleurs que l'économie va "vraiment rebondir" au troisième trimestre.

Outre les déclarations de politiques monétaires de la Fed mercredi et de la BCE jeudi, les investisseurs attendent en milieu de semaine la première estimation de la croissance américaine du premier trimestre mercredi, celle de la zone euro ainsi que les indicateurs avancés PMI américains (vendredi).

Le point à l'ouverture:

La Bourse de Paris a débuté très positivement lundi (+1,97%). A 9h, l'indice CAC 40 a progressé de 86,54 points à 4.479,86 points. Vendredi, la place parisienne avait fini en net repli (-1,30%);

La Bourse de Francfort a ouvert en forte hausse lundi, le Dax prenant 2,16%. A 9h05, l'indice vedette prenait 223,59 points à 10.559,68, tandis que le Mdax des valeurs moyennes gagnait 1,76% à 22.631,60 points;

La Bourse de Londres évoluait en nette hausse lundi matin (+1,57%). Vers 9h20, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 90,49 points à 5.842,72 points.