La Bourse de Paris a ouvert en légère hausse (+0,18 %). A 09H40, l'indice CAC 40 gagnait 11,55 points, à 6.314,85 points. La veille, il avait fini stable à -0,07 %.

De son côté, l'indice Dax de la Bourse de Francfort suivait la même tendance et grimpait de 0,52 % à 15 233.17 points, vers 9H35 (7H35 GMT). A la Bourse de Londres, le FTSE-100 affichait +0,29 % à 6 981.33 points, et le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles +0,22 % à 4 047.35 points.

"Aujourd'hui nous nous focaliserons sur la croissance de la zone euro pour le premier trimestre 2021, ainsi que sur la confiance du consommateur selon l'Université du Michigan et l'inflation (PCE) de mars aux Etats-Unis", prévoit John Plassard, responsable de l'investissement chez Mirabaud.

En France

En France, le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,4 %, selon une première estimation publiée vendredi, un rebond après la récession record de 2020 qui reste toutefois "limité" pour l'Institut national de la statistique. Le PIB se situe encore 4,4 % sous son niveau de fin 2019. L'inflation a accéléré de 1,3 % en avril sur un an, après 1,1 % en mars, tirée par les prix des services et de l'énergie, selon une estimation provisoire de l'Insee.

De plus, les dépenses de consommation des ménages français ont "nettement" diminué, de 1,1 %, en mars par rapport à février à cause des mesures de confinement et de la fermeture de certains commerces.

En France, le président Emmanuel Macron a détaillé jeudi un plan de déconfinement, échelonné sur deux mois à partir du 3 mai. Concernant les vaccinations contre le Covid-19, le ministre de la Santé a indiqué vendredi que la campagne serait élargie "à partir de samedi" à tous les Français majeurs "fragiles".

Ailleurs

La veille, la Bourse de New York a fini en hausse, portée par les résultats dépassant les attentes des géants américains de la tech. Après la clôture, Amazon a également pulvérisé les attentes. Les revenus et dépenses des ménages américains en mars et la confiance des consommateurs en avril seront publiés aux Etats-Unis.

Des estimations du PIB au premier trimestre de l'Allemagne, de l'Italie, de l'Espagne ont commencé à être publiées. Sont attendus les chiffres de la croissance de l'ensemble de la zone euro, ainsi que l'inflation au mois d'avril et le taux de chômage de la zone euro en mars.

Le PIB allemand a chuté de 1,7 % sur les trois premiers mois de l'année, en raison des restrictions imposées dans le pays contre la pandémie de Covid-19. En Espagne, il a reculé de 0,5 % et en Italie de 0,4 %.