Les marchés européens devraient ouvrir en hausse vendredi, inscrivant ses pas dans ceux de Wall Street la veille, dynamisée par la montée du secteur bancaire en dépit des craintes d'une seconde vague de contaminations.

"Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la clôture des marchés américains (eux-mêmes alimentés par des achats opportunistes) et malgré la résurgence des cas de coronavirus dans le monde", a résumé John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Les investisseurs européens vont donc digérer à leur tour l'annonce des modifications de cette régulation qui prendront effet au 1er octobre. Elle a en outre été suivie juste après la clôture par un rapport de la Fed sur la santé du secteur bancaire, qui impose aux grandes banques une suspension de leurs programmes de rachat d'actions et des limites au versement des dividendes.

Le suivi de la crise sanitaire restera comme chaque jour au cœur de l'attention avec une pandémie qui gagne de l'ampleur dans une immense partie des Etats-Unis qui se croyait jusqu'ici épargnée, allant jusqu'à pousser le grand Texas à geler sa réouverture emblématique.

En Europe, la situation est loin d'être aussi grave mais des villes et quartiers sont de nouveau confinés face à l'apparition de foyers, notamment dans des entreprises.

Du côté des indicateurs, la BCE publiera l'évolution des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro.