Concernant le plan de relance américain attendu depuis des semaines, "c'est la procrastination sans fin, de part de d'autre", réagit Michael Hewson, analyste marchés en chef pour CMC Markets UK.

Le gouvernement de Donald Trump et l'opposition démocrate ont des positions "très éloignées" sur plusieurs pans du nouveau plan de soutien, a indiqué mercredi le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin lors d'une conférence.

L'inquiétude est de plus en plus grande sur le fait que ce plan tant attendu par les investisseurs puisse voir le jour avant l'élection présidentielle américaine du 3 novembre.

De plus, outre la décision française d'imposer dès samedi un couvre-feu dans plusieurs métropoles dont Paris pour lutter contre le Covid-19, de fortes restrictions ont été instaurées en Irlande du Nord, en Irlande, en Catalogne, aux Pays-Bas et en Allemagne.

"Entre le pessimisme sur un plan de relance américain, la hausse des infections et les restrictions à travers l'Europe, et les attentes de vaccins pour au mieux l'été prochain, il n'est pas surprenant que le marchés soit pris de convulsions", analyse Michael Hewson.

Le point à l'ouverture:

La Bourse de Paris chutait de 1,39%. Vers 9h, l'indice CAC 40 perdait 68,63 points à 4.873,03 points. Il s'était replié la veille de 0,12% à la clôture;

La Bourse de Francfort a ouvert en baisse jeudi, le Dax perdant 1,56%. A 9h10, l'indice vedette perdait 202,98 points à 12.825,08 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes chutait de 1,18% à 27.560,89 points.