Dans un communiqué, Ant Group a annoncé que ses actions seraient cotées à Hong Kong ainsi que sur une nouvelle plateforme créée en 2019 à Shanghai.

L'entreprise, affiliée au leader chinois du e-commerce Alibaba, n'a donné aucun détail sur le calendrier ni sur le montant de l'opération.

Une porte-parole du groupe a indiqué à l'AFP qu'il ne s'agissait à ce stade que de "présenter" au monde Ant Group.

Ant Group, basé à Hangzhou (est de la Chine), pourrait lever 30 milliards de dollars (25,3 milliards d'euros) à cette occasion, selon l'agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier. Le quotidien hongkongais South China Morning Post (SCMP), propriété d'Alibaba, annonce un montant similaire.

Il s'agirait dans ce cas de la plus grosse introduction en Bourse de tous les temps, assurent ces médias.

Le record est détenu par le géant saoudien du pétrole Aramco qui avait levé en décembre dernier 29,4 milliards de dollars sur la place boursière de Ryad.

Ant Group répond ainsi à l'appel de Pékin, qui souhaite voir les fleurons nationaux du secteur des technologies se coter sur les places boursières nationales, dans une période de rivalité économique et politique acérée avec les Etats-Unis.

Ant Group revendique mensuellement plus de 700 millions d'utilisateurs actifs de son système Alipay et un volume annuel de transactions dépassant les 118.000 milliards de yuans (14.400 milliards d'euros) en Chine continentale.

Son principal concurrent dans le pays est le géant de l'internet Tencent avec sa plateforme WeChat Pay.

Ant Group est séparé d'Alibaba depuis quelques années. Il s'est récemment lancé dans le secteur des prêts, de la gestion de patrimoine, des voyages et de toute une série d'autres services.

D'abord nommée Ant Financial, l'entreprise a changé son nom en Ant Group cette année afin de refléter sa diversification.