Les principales places boursières européennes étaient en hausse à l'ouverture ce lundi. Une stabilité qui pourrait être mise à rude épreuve en attendant la suite et peut-être la fin de la guerre commerciale cette semaine.

  • La Bourse de Paris a ouvert sans changement ce lundi, dans l'attente de la signature annoncée pour mercredi de l'accord commercial partiel entre Washington et Pékin ainsi que dans l'attente de la saison des résultats.

A l'ouverture, l'indice CAC 40 avançait de 3,8 points à 6.040,91 points. Vendredi, la cote parisienne avait fini quasi stable (-0,09%) à 6.037,11 points.

  • La Bourse de Francfort évoluait en hausse, le Dax gagnant 0,22%, dans un marché porté par la perspective de la signature d'un accord commercial sino-américain.

Vers 098H30, l'indice vedette progressait de 29,53 points, à 13.512,84 points. Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté 0,26% à 28.545,90 points.

  • La Bourse de Londres évoluait en hausse lundi matin (+0,53%), à l'entame d'une semaine qui sera marquée par la signature mercredi d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Vers 09H30, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 40,21 points à 7.628,06 points.

Le marché profite de "la perspective de la signature d'un accord commercial" sino-américain, souligne Samuel Springett, analyste chez Accendo Markets.

Cet accord devrait rassurer les investisseurs qui s'inquiètent depuis de longs mois des conséquences de ces tensions commerciales sur l'économie mondiale.

Neil Wilson, analyste chez Markets.com, rappelle qu'il ne s'agit toutefois que d'un accord partiel, dit de phase 1. "Ce que les marchés veulent savoir c'est à quelle vitesse les deux côtés peuvent aller vers une phase 2", ce qui "va demander beaucoup plus d'efforts et de compromis", selon lui.

Le marché britannique profitait peu par ailleurs de la baisse de la livre, qui est d'habitude une bonne nouvelle pour les titres des multinationales qui font commerce dans d'autres devises.

La livre sterling se dépréciait après plusieurs commentaires de membres de la Banque d'Angleterre (BoE) ouvrant la porte à une prochaine baisse des taux si l'économie britannique ne parvenait pas à se reprendre.

"L'ambiance reste bonne", note Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader, d'autant plus que les Etats-Unis et la Chine doivent signer mercredi un accord commercial.

Les opérateurs suivront également le début, mardi, d'une "intéressante" saison des résultats aux Etats-Unis tout en "ne rayant pas totalement de l'agenda" les tensions au Moyen-Orient, explique Andreas Lipkow, de Comdirect.

La Bourse de New York a terminé la semaine en baisse vendredi, en recul au lendemain de nouveaux records après un rapport sur l'emploi et le taux de chômage aux Etats-Unis plutôt décevant.

"L'attention principale cette semaine, en l'absence de nouvelle tension avec l'Iran, se portera sur le rendez-vous entre les Etats-Unis et la Chine à Washington, où doit être signé l'accord commercial de phase 1 mercredi, alors que de nombreuses données économiques sont attendues dont le début de la saison des résultats d'entreprises", Michael Hewson, analyste pour CMC Markets.

Si le calendrier est respecté, Pékin et Washington s'apprêtent à signer mercredi leur accord commercial partiel, sur fond de ralentissement économique mondial.

De quoi rassurer les marchés qui attendent une trêve depuis des mois, après avoir été bringuebalés en 2018 et 2019 tantôt par les menaces, tantôt les vagues de tarifs douaniers ou au contraire les gestes d'apaisement.