La Bourse de Paris reprenait son souffle à l'ouverture mercredi et perdait 0,27%, après deux semaines d'envolée sur fond de progrès dans la quête d'un vaccin contre le Covid-19 et d'élection présidentielle américaine. L'indice parisien reculait de 14,83 points à 5.468,17 points dans les premiers échanges au lendemain d'une petite hausse de 0,21% à la clôture.

Le Bel20 a également ouvert en baisse (-0,27%), tout comme la Bourse de Francfort (-0,29%) et la Bourse de Londres (-0,51%).

L'euphorie retombait un peu, après les annonces successives de Pfizer et BioNTech, puis de Moderna, d'un vaccin potentiellement très efficace contre le Covid-19. 

Les investisseurs "se focalisent davantage sur le court terme et les dégâts économiques des confinements et restrictions que sur la perspective d'un vaccin qui n'est pas pour tout de suite", observe Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK, à l'image de la réaction négative de Wall Street la veille à un indicateur sur les ventes au détail.

La France a dépassé mardi la barre des deux millions de cas confirmés de Covid-19 depuis le début de l'épidémie, a affirmé mardi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Dans le marasme économique ambiant sur fond de crise sanitaire, le rythme des créations d'entreprises a ralenti en octobre avec une petite hausse de 0,4% sur un mois, après une augmentation de 2,2% en septembre, selon un indicateur publié mercredi par l'Insee.

A l'échelle européenne, plus de 15 millions de cas ont été recensés depuis l'arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l'AFP, mardi à 18H15 GMT.

La propagation du virus semble toutefois marquer le pas dans la plupart des pays européens: environ 265.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne y ont été enregistrés ces sept derniers jours, soit une baisse de 9% par rapport à la semaine précédente.

Parmi les valeurs du jour, Ubisoft (+3,30% à 82,04 euros) a annoncé mardi que le lancement récent de son jeu Assassin's Creed Valhalla a représenté la meilleure semaine de démarrage commercial pour un jeu dans l'histoire de l'entreprise.

Thales (-0,22% à 79,90 euros) a signé mardi l'un des plus importants contrats de son histoire, la fourniture pour 1,5 milliard d'euros des systèmes de communication et de gestion de combat des futures frégates de la Marine allemande, a annoncé le groupe français d'électronique et de défense.

Le marché automobile européen a de nouveau reculé de 7,8% en octobre avec 953.615 véhicules vendus, suite au reconfinement de plusieurs nations, selon des chiffres publiés mercredi par les constructeurs. PSA (Peugeot-Citroën-Opel, -0,84% à 18,82 euros) a vu ses ventes reculer de 6,6% et Renault (+0,78% à 30,20 euros) a progressé (+0,2%).