La Bourse de Paris a ouvert sur un ton optimiste (+0,45 %), portée par l'amélioration de la situation sanitaire et par la réouverture des économies européennes.

A 09H50, l'indice CAC 40 prenait 27,22 points à 6 395,07 points, après être brièvement passé au-dessus de la barre des 6 400 point et avoir atteint un plus haut depuis le 2 novembre 2000. Lundi, la cote parisienne avait terminé en légère baisse de 0,28 %.

"La séance s'annonce calme sur le front de l'actualité macroéconomique", prévoit Tangi Le Liboux, stratégiste chez le courtier Aurel BGC. "En revanche, l'actualité microéconomique est plus riche".

Les investisseurs devraient néanmoins rester prudents, "la thématique de l'inflation est dans tous les esprits et la crainte d'une remontée des taux longs pénalise les valeurs technologiques", explique-t-il.

La semaine passée, les marchés financiers mondiaux avaient chuté, inquiets d'une hausse des prix plus forte que prévu et potentiellement durable. Des craintes qui pesaient encore sur la place boursière parisienne lundi.

La Bourse de Francfort démarrait également dans le vert, le DAX prenant 0,47 % à 15 468,73 points. La Bourse de Londres l'imitait, le FTSE-100 s'appréciant de 0,48 % à 7 066,36 points. La Bourse de Bruxelles restait quant à elle à l'équilibre (-0,03 %), le Bel 20 demeurant à à 4 070,96 points.