Les Bourses européennes ont ouvert dans le vert vendredi, reprenant leur ascension interrompue le temps d'accueillir les nouvelles annonces de la BCE et avant des chiffres d'emploi aux Etats-Unis.

La Bourse de Paris débutait en hausse (+1,69%). A 09H18 (07H18 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 84,94 points à 5.096,92 points. La veille, il avait fini en repli de 0,21% après trois séances de nette hausse.

La Bourse de Francfort évoluait en hausse sensible, le Dax gagnant 1,74%, reprenant sa course vers son niveau d'avant la crise du coronavirus. A 07h20 GMT, l'indice vedette gagnait 215,8 points à 12.646,32 points, retrouvant son niveau de fin février, tandis que le MDAX des valeurs moyennes progressait de 1,18% à 27.081,54 points.

La hausse est au rendez-vous "ce matin dans le sillage de la confirmation que la BCE était prête à tout faire pour relancer l'économie et dans l'attente de la publication des chiffres de l'emploi américain pour le mois de mai 2020", a résumé John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Le taux de chômage de mai aux Etats-Unis, dévoilé vendredi, pourrait pourtant frôler les 20%. Il montrera l'étendue des dégâts de la pandémie sur la première économie mondiale, secouée par des manifestations antiracistes qui ont remis en lumière les fortes inégalités dans le pays.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis, il y a moins de trois mois, le chômage est passé de 3,5%, son niveau le plus faible depuis 50 ans, à 14,7%, son plus haut depuis 80 ans.

Mais les marchés européens restent ancrés sur l'idée d'une reprise de l'activité économique à la faveur des déconfinemenents. Et la Banque centrale européenne est venue apporter de l'eau à leur moulin jeudi en alourdissant encore son programme de soutien de 600 milliards de plus qui viennent s'ajouter aux 750 annoncés mi-mars.

"La BCE est allé au-delà des attentes en augmentant le programme d'achats d'urgence face à la pandémie" et "les marchés ont la confirmation que le soutien de la banque centrale est sur la très longue durée et que tout sera entrepris pour aider à la reprise économique. C'est un succès", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.