La Bourse de Paris apparaissait peu concernée (-0,29 %) par le risque de tensions sino-américaines refaisant surface après le premier contact entre Joe Biden et le président chinois Xi Jinping.

L'indice vedette CAC 40 cédait 16,70 points à 5.653,12 points à 09H36 (08H36 GMT). Jeudi, la cote parisienne avait fini inchangée (-0,02%) à 5.669,82 points.

"On disait qu'il n'y avait pas de nouveaux catalyseurs sur les marchés, c'est toujours vrai, cependant un nouveau risque qui n'avait pas été intégré dans le cours cette année refait surface. La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis pourrait renverser la tendance", analyse Saxo Banque.

A l'issue d'un entretien téléphonique de deux heures avec son homologue chinois Xi Jinping le président américain Joe Biden a déclaré : "Si on ne fait rien, ils vont nous écraser". Il a aussi dénoncé, selon la Maison Blanche, les pratiques économiques "injustes et coercitives" de Pékin.

"Les investisseurs ont intégré un succès des campagnes de vaccination, l'adoption prochaine du plan de relance XXL de Joe Biden, mais aussi une hausse potentielle des tensions sino-américaines", souligne de son côté Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

A 9H55 (8H55 GMT), la Bourse de Francfort accusait le coup, le DAX lâchant 0,63 %. La Bourse de Londres résistait un peu mieux, le FSTE-100 perdant tout de même 0,37 %. A contre-courant, la Bourse de Bruxelles grappillait 0,27 %.