La Bourse de Paris a ouvert en nette baisse ce mercredi, affaiblie par le flou entourant l'élection présidentielle américaine, au moment où le résultat n'est toujours pas connu mais que le président Donald Trump revendique la victoire.

L'indice CAC 40 chutait de 69,15 points à 4.736,46 points à 9H00 (8H00 GMT), au lendemain d'une progression de plus de 2%.

Les marchés boursiers chutaient également à travers l'Europe, Francfort perdant 1,59% et Londres 1,11% à l'ouverture. Ils avaient pourtant bien débuté la semaine, affichant des gains notables lundi et mardi.

L'incertitude est toujours totale sur le vainqueur de l'élection présidentielle américaine, le scrutin étant très serré dans certains Etats clés.

"Les traders craignaient qu'il n'y ait pas de vainqueur clair aujourd'hui, cela semble être ce qui se passe", observe David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Les indices européens avaient fortement progressé la veille, notamment du fait de l'anticipation d'une large victoire de Joe Biden, partisan d'un plan de relance massif de l'économie. L'indice CAC 40 a pris plus de 2% lors des deux précédentes séances.

"Les experts politiques surveillent les Etats stratégiques du Michigan, de la Pennsylvanie et du Wisconsin. On pourrait ne pas connaître les résultats avant un jour ou deux", ajoute M. Madden.

La journée s'annonce volatile sur les marchés, d'autant que les premières fléchettes n'ont pas tardé à être lancées par l'actuel occupant de la Maison Blanche.

Donald Trump a revendiqué mercredi la victoire à l'élection présidentielle, plongeant les Etats-Unis dans l'inconnu et dans l'inquiétude, alors que les jeux sont loin d'être faits dans plusieurs Etats-clés et que Joe Biden reste en mesure de l'emporter.

A la suite de cette déclaration, les contrats à terme à Wall Street se sont nettement repliés, tout comme les places financières du Vieux continent, et évoluaient depuis en ordre dispersé.

"Trump vient de déclarer la guerre", affirme Neil Wilson de Markets.com, le comportement du président expliquant selon lui la chute initiale des indices.