Journée terne sur les marchés européens, qui affichent finissent dans le rouge à la clôture. A Londres, Paris, Bruxelles ou Francfort, les yeux sont toujours rivés sur les résultats américain et le conflit entre Washington et Pékin.

La Bourse de Francfort a fini jeudi en baisse, le Dax cédant 0,92% en ce piètre début de saison des résultats en Allemagne, sur fond de tensions commerciales persistantes. "Les bilans d'entreprises véhiculent tous le même message: le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine a plus d'impact que prévu", note Andreas Lipkow, analyste boursier chez Comdirect.

Des informations de presse font état d'un nouveau point mort dans les négociations sino-américaines, confirmant des déclarations de Donald Trump selon lesquelles un accord était loin d'être trouvé avec la Chine.

Chez nous, après avoir effacé une partie des pertes de la veille à la mi-journée, le BEL20 perdait finalement 0,15% lors du baissé de rideau.

A Paris, la bourse a également terminé en baisse ce jeudi (-0,38%), préoccupée par l'absence d'avancées sur le front commercial et des résultats américains décevants, même si elle a limité ses pertes après des informations selon lesquelles la BCE pourrait revoir son objectif d'inflation.

Une livre sterling renforcée

De son côté, la Bourse de Londres perdait 0,56% ce jeudi, plombée par une livre renforcée. "Ça a été une rare bonne journée pour la livre, qui a reçu non pas une mais deux bonnes nouvelles aujourd'hui", a expliqué Connor Campbell, analyste chez Spreadex, en évoquant à la fois les ventes au détail au Royaume-Uni - qui sont montées de 1% en juin au lieu de baisser de 0,3% - et le résultat positif d'un vote au Parlement britannique.

Ce résultat complique la possible suspension du Parlement, évoquée par Boris Johnson, favori dans la course au 10 Downing Street, pour éviter que les députés ne se prononcent contre une sortie du Royaume-Uni sans accord de l'Union Européenne.