La Bourse de Londres et la livre sterling chutaient dans la foulée du reconfinement de Londres à cause d'une nouvelle variante du coronavirus jugée "hors de contrôle" par le gouvernement du Royaume-Uni. Elle a entraîné une fermeture des frontières avec plusieurs pays, à moins de deux semaines de la sortie du marché unique européen, d'où un chaos dans les ports, en particulier celui de Douvres, et des inquiétudes sur l'approvisionnement du pays en pleine semaine de Noël. 

Vers 08H35 GMT, la livre perdait 1,88% face au dollar à 1,3268 dollar tandis que l'euro gagnait 1,49% face à la monnaie britannique à 92,04 pence. Le FTSE-100 perdait 1,15% à 6.454,28 points à la même heure, mais son recul été tempéré par la chute de la livre qui dope mécaniquement les résultats des multinationales très représentées dans cet indice.

Plusieurs pays dont la France, la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne et le Canada ont décidé depuis dimanche de suspendre pour plusieurs jours tous les déplacements en provenance du sol britannique, après l'apparition d'une variante du virus qui serait jusqu'à 70% plus contagieuse, même si elle ne semble pas à ce stade porteuse de "gravité accrue".

La Bourse de Paris évoluait en forte baisse de 2,06% dans les premiers échanges, retrouvant les sueurs froides de la pandémie avec la découverte d'une nouvelle variante du Covid-19, bien plus contagieuse, en Angleterre. L'indice CAC 40 perdait 114 points à 5.413,84 points vers 9H20 (8H20 GMT). Il avait progressé de de 0,37% la semaine précédente.

"Le sentiment du marché est durement touché par la situation sanitaire au Royaume-Uni", résume David Madden. Plus de 16 millions de Londoniens et d'habitants du sud-est de l'Angleterre sont depuis dimanche sous un nouveau confinement s'annonçant potentiellement long, contraints de tirer une croix sur Noël pour juguler une version mutante "hors de contrôle" du nouveau coronavirus, a admis le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock. Elle pourrait être jusqu'à 70% plus contagieuse que la précédente, selon des épidémiologistes.

Motif d'espoir toutefois : les experts de l'Union européenne sont arrivés à la conclusion que les vaccins actuels restaient efficaces face à cette nouvelle variante, a annoncé dimanche soir le gouvernement allemand.

L'actualité sanitaire a éclipsé la nouvelle de l'accord obtenu au Congrès américain pour un plan de soutien à l'économie. Démocrates et républicains sont parvenus à s'entendre pour des mesures représentant "près de 900 milliards de dollars", selon le chef républicain du Sénat, Mitch McConnell. Le vote doit avoir lieu lundi devant les deux chambres.

La Bourse de Francfort a ouvert en forte baisse, le Dax perdant 2,07%, sur un marché gagné par l'inquiétude, alors que plusieurs pays européens ont suspendu dimanche leurs liaisons aériennes avec le Royaume-Uni, touché par une variante du Covid-19 plus contagieuse. A 8h09 GMT, l'indice vedette Dax perdait 281,50 points à 13.349,01 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes chutait de 2,10% à 29.765,94 points.