La Bourse de Paris accroissait ses gains (+0,29%), au lendemain d'une hausse l'ayant portée au plus haut depuis juin 2007, dans un marché toujours soutenu par l'anticipation d'une reprise économique forte tirée par les Etats-Unis. A 09H55 (07H55 GMT), l'indice CAC 40 prenait 17,52 points à 6 148,86 points. La veille, il avait gagné 0,47 %.

"Au menu du jour, les PMI des services (...), les Minutes du dernier comité de politique monétaire de la Fed ou encore la réunion des grands argentiers du G20", rappelle Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

"Sans doute pas (...) de quoi faire bouger significativement les marchés, qui devraient passer une séance tranquille", ajoute-t-il.

Sur le front sanitaire, grâce à la campagne de vaccination américaine menée tambour battant, la Californie prévoit de rouvrir toutes ses activités économiques le 15 juin. Un net contraste avec l'UE, dont aucun des 27 pays n'a atteint fin mars l'objectif de vacciner 80 % des personnes de plus de 80 ans, selon la Commission européenne.

Alors que les Etats-Unis vont proposer la vaccination anti-Covid à l'ensemble des adultes américains à partir du 19 avril, la lenteur de la vaccination en Europe entrave la reprise économique du continent. "Les banques centrales vont rester accommodantes. Pas de resserrement monétaire avant mi-2022 aux Etats-Unis", estime Jean-François Robin, responsable de la recherche dans une note de Natixis.

Malgré tout, à 9H35 (8H35 GMT) la Bourse de Francfort poursuivait également sa croissance, le DAX prenant 0,15 %. Quant à la Bourse de Londres, elle faisait encore mieux, le FTSE-100 s'appréciant de 0,69 %. De son côté, la Bourse de Bruxelles progressait dans une moindre mesure, le Bel 20 grappillant 0,17 %.