Les Bourses européennes ouvrent dans le vert jeudi, dynamisées par l'élan positif de Wall Street et du pétrole, mais gardant les yeux braqués vers Bruxelles avant un sommet européen sous le signe des divisions.

La Bourse de Bruxelles a ouvert dans le vert (+0,89%). L'indice Bel 20 restait sous la barre des 3.000 points.

La Bourse de Paris a débuté en hausse (+0,87%). A 09H00, l'indice CAC 40 prenait 38,39 points à 4.450,19 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,25%.

La Bourse de Londres reculait légèrement à l'ouverture, face à des prix pétroliers en forte hausse et dans l'attente d'indicateurs économiques. L'indice FTSE 100 des principales valeurs reculait de 0,23% à 5.757,50 points vers 07H45 GMT.

"L'enjeu majeur de cette séance va être la réunion du Conseil européen", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, notant que "les divisions héritées de la crise" de la dette en 2011-2012 entre les pays du nord et du sud de l'Europe "réapparaissent au grand jour".

Les 27 ne parviennent en effet pas, pour le moment, à s'entendre sur la façon de relancer le moteur économique et contrairement à l'habitude, ils ne devraient adopter aucune déclaration commune à l'issue de leur sommet en visioconférence, qui débutera à 13H00 GMT.

La prudence liée à cette échéance l'a emporté sur le premier élan positif du marché dans les tout premiers échanges, dans le sillage de Wall Street: la Bourse de New York avait repris pied mercredi grâce à la sortie des limbes du pétrole.

Cette remontée du cours du baril se poursuivait jeudi matin, apportant du soulagement, mais couplé à une certaine prudence car cette reprise apparaissait liée à l'escalade des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis.