La Bourse de Bruxelles ouvrait en légère baisse (-0,10%). L'indice Bel 20 est pénalisé notamment par les repli d'AB InBev (-2,48%), de Proximus (-1,55%) et de Cofinimmo (-1,15%). KBC par contre gagne 1,50%, en tête de l'indice. ING pour sa part avance de 0,18%.

La Bourse de Paris reculait à l'ouverture. A 9H00, l'indice CAC 40 baissait de 13,93 points à 4.919,41 points. Mercredi, l'indice avait progressé de 0,40% à 4.933,34 points, sa troisième séance de hausse d'affilée, portant la progression depuis lundi à 2,8%.

La Bourse de Francfort a ouvert en hausse jeudi, le Dax gagnant 0,47%. A 7h17 GMT, l'indice vedette prenait 59,94 euros à 12.720,19 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes gagnait 0,34% à 26.968,89 points.

Mercredi, la Bourse de New York a terminé de son côté dans le vert, ignorant un indicateur qui a révélé un net ralentissement des créations d'emplois dans le secteur privé américain en juillet. Le Dow Jones a pris 1,39%, le S&P 500 0,64%, et le Nasdaq a décroché son 31e record de l'année avec +0,52%.

"Les marchés d'actions en Asie s'inquiètent de la relation entre Etats-Unis et Chine", indique David Madden, analyste pour CMC Markets, ce qui pesait sur la tendance à Paris.

Les Etats-Unis souhaitent bannir des téléphones américains, en plus de TikTok, d'autres applications chinoises jugées à risque pour la sécurité nationale, a indiqué mercredi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Le marché restait en outre prudent au sujet du nouveau plan de relance américain toujours en discussion au Congrès entre démocrates et républicains, et qui peine à accoucher d'un consensus.

L'optimisme domine toutefois depuis le début de semaine quant à un règlement prochain de ce nouveau plan.

Mais les investisseurs "craignent toujours que de nouvelles restrictions et limitations de voyage arrivent", dans un contexte d'inquiétudes sur une seconde vague de la pandémie de Covid-19, prévient Milan Cutcovic, analyste pour AxiTrader.

Sur le front des statistiques macroéconomiques européennes, les commandes industrielles allemandes ont poursuivi leur rebond en juin, avec une hausse de 27,9%. D'autres statistiques sont attendues dans la journée en Italie.

Sur le front monétaire, la Banque d'Angleterre a, comme attendu, maintenu son taux directeur à 0,1% jeudi matin, et a amélioré sa prévision d'activité économique pour 2020 avec une récession attendue de 9,5%.