Placements & Marchés

Après des records atteints par le Dow Jones, les principaux marchés européens ont ouvert dans le vert ce vendredi, à l'exception de Francfort, calmé par l'avertissement sur résultats de Daimler.

A Paris et Londres, les marchés ont ouvert en légère hausse ce matin, redressant un peu la tête grâce aux nouveaux records de Wall Street. A Francfort, la place boursière a à peine eu le temps de profiter de la bonne dynamique américaine qu'elle était refroidie par l'avertissement sur résultats de Daimler et son impact sur le secteur automobile.

"La progression du marché continue avec les records à Wall Street", notait Neil Wilson, analyste chez Markets.com, qui relevait que "les marchés européens étaient bien orientés" en début de séance. "Les marchés restent trop dépendants d'une baisse des taux fin juillet", nuançait dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Les marchés actions américains sont montés hier tandis que les investisseurs continuent à espérer que la Réserve fédérale va baisser ses taux d'intérêt", a rappelé de son côté David Madden, un analyste de CMC Markets. Si l'ampleur de cet assouplissement monétaire fait encore débat, son principe même semble en revanche acquis par la majorité des opérateurs de marché, a-t-il précisé.

Le président de la Fed Jerome Powell a réitéré jeudi, devant le Sénat, l'intention de la Banque centrale américaine d'abaisser les taux d'intérêt après "le choc de confiance" provoqué par les tensions commerciales chez les industriels.

Les chiffres de la production industrielle

De leur côté, "les Bourses européennes ont bien démarré (jeudi) mais l'humeur haussière s'est estompée" par la suite et "elles ont largement fini dans le rouge", a souligné M. Madden.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont confirmé jeudi leur intention de former une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe au lendemain d'un incident avec la marine iranienne qui a, selon Londres, tenté de bloquer le passage d'un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz.

Du côté des indicateurs, l'exercice budgétaire des Etats-Unis a accusé un déficit réduit en juin par rapport à un an plus tôt, alors que ce mois est le plus souvent excédentaire, a annoncé le Trésor américain jeudi.

Le marché prendra connaissance ce vendredi des chiffres de la production industrielle en zone euro pour mai.