La Bourse de Paris progressait nettement de 0,74 % à l'ouverture, clôturant une belle semaine sur une note positive, sur fond de prise de la majorité au Sénat américain par les démocrates. L'indice CAC 40 prenait 41,73 points à 5.711,58 points à 9H00 (8H00 GMT), au lendemain d'une hausse de 1,19 %. Sur la semaine, l'indice vedette se dirige vers une hausse de quelque 3%.

Après une double victoire des démocrates dans l'Etat américain de Géorgie et la prise de majorité par le parti au Sénat, "la vague bleue continue à déferler sur les marchés avec la promesse d'un chèque de 2 000 dollars", développe Sébastien Galy, stratégiste macro pour Nordea Investment.

L'expert fait ici référence à une aide versée par le gouvernement aux Américains dans le cadre d'un plan de soutien budgétaire, aujourd'hui de 600 dollars mais qui pourrait être multipliée par plus de trois.

La Bourse de Francfort évoluait en hausse, le Dax gagnant 0,99% après avoir ouvert sur un nouveau record au-dessus des 14.000 points, dans un marché optimiste en vue d'un nouveau plan de relance aux Etats-Unis. Vers 08H18 GMT, l'indice vedette progressait de 138,44 points, à 14.106,68 points, très proche de son niveau d'ouverture (14.106,60 points). L'indice avait franchi jeudi en séance, pour la première fois, la barre psychologique des 14.000 points. Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté vendredi 0,90%, à 31.504,90 points.

Les "signaux aux États-Unis sont au vert" alors qu'il est maintenant clair que le nouveau président américain démocrate va pouvoir disposer d'une majorité au Sénat américain pour passer des réformes économiques, note Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

En Allemagne, la production et les exportations ont poursuivi leur reprise en novembre, signe que la machine économique allemande est proche de rattraper son niveau d'avant la crise sanitaire, selon des données publiées vendredi par l'Office statistique.

La Bourse de Londres ralentissait le rythme en début de séance (+0,07%) après quatre jours dans le vert et dans l'attente des chiffres de l'emploi américain. Vers 08H30 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 4,76 points à 6.861,72points.

Le marché britannique, qui s'essoufflait un peu, a connu un début d'année en fanfare, porté en particulier par la victoire des démocrates au sénat américain et malgré les violences observées au Capitole et le nouveau confinement en Angleterre.

"Les investisseurs misant sur une hausse des marchés boursiers ont de nombreuses raisons d'espérer des gains", souligne Han Tan, analyste chez FXTM.

Il évoque notamment la plus grande visibilité aux Etats-Unis où les démocrates ont tous les leviers du pouvoir, alors que Donald Trump promet désormais une transition en douceur.

"Les investisseurs jugent élevée la probabilité de voir davantage de soutien budgétaire aux Etats-Unis", selon l'analyste.