La Bourse de Paris a ouvert en hausse de 0,98%. L'indice CAC 40 gagnait 53,92 points à 5.546,07 points. La veille, il avait reculé de 0,07%.

La Bourse de Francfort ouvrait en hausse, le Dax prenant 0,85%, sur un marché digérant l'annonce de son élargissement à 40 valeurs, proposé mardi par Deutsche Börse.

A 8h25, l'indice vedette prenait 111,81 points à 13.238,78 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes grimpait de 0,75% à 29.216,45 points.

"La nouvelle d'un élargissement du Dax (...) suscite l'intérêt des investisseurs", affirme Andreas Lipkow, analyste pour Comdirect.

Le premier pas de Donald Trump vers la transition politique est une bonne nouvelle pour les marchés. Le président sortant, battu dans les urnes, s'était jusqu'alors refusé à coopérer malgré sa défaite par un net écart en grands électeurs, laissant une zone d'incertitudes pour les marchés.

Cette "très bonne nouvelle" permet à l'équipe de Joe Biden d'avoir accès "à des fonds et des comptes-rendus", explique John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

La nomination pressentie de l'ancienne présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, est aussi bien perçue par les marchés.

Ces informations redonnent du souffle à la Bourse de Paris, qui s'habitue aux nouvelles sur les candidats-vaccins.

"Les investisseurs ont déjà intégré dans leur scénario l'éventualité d'un début de la phase de vaccination dès décembre aux Etats-Unis et dès janvier en Europe", estiment les analystes de Saxo Banque, expliquant l'essoufflement de l'indice lundi malgré après la publication des résultats du candidat-vaccin par le laboratoire britannique AstraZeneca.

Pour eux, la question prioritaire est celle de "la rapidité avec laquelle l'économie mondiale sera en mesure de renouer avec une phase d'expansion quasi normale".

A côté de ces "bonnes nouvelles" politiques et sanitaires, d'autres sont "préoccupantes" rappelle également Hervé Goulletquer, stratégiste de la Banque Postale AM.

"Elles concernent sans surprise le rythme de l'activité économique aujourd'hui et au cours des prochains mois", développe-t-il.