La Bourse de Paris perdait 0,61% peu après l'ouverture, pour une séance raccourcie en raison des célébrations de la Saint-Sylvestre et au terme d'une année de montagnes russes marquée par la pandémie de Covid-19. L'indice CAC 40 reculait de 34,21 points à 5.565,20 points vers 09H30 au lendemain d'une baisse de 0,22%.

Les investisseurs profitent des fêtes pour expédier les affaires courantes dans des volumes d'affaires très limités, ont relevé les intervenants de marché encore présents.

A ce contexte s'ajoutent deux mauvaises nouvelles: le ralentissement de l'activité manufacturière en Chine en décembre, et l'annonce par l'administration Trump de droits de douane supplémentaires sur des produits européens, trois semaines avant la transition présidentielle. Selon Washington, l'Union européenne a prélevé trop de taxes sur des produits américains dans le cadre du litige entre Boeing et l'avionneur européen.

Sauf surprise, l'indice parisien devrait afficher sur l'ensemble de l'année un recul de 6,5% à 7%. Une chute bien pire avait été anticipée en première partie d'année, quand l'éclatement de la pandémie avait envoyé les Bourses mondiales au tapis.

La Bourse de Londres retombait lourdement à l'ouverture de la dernière séance de l'année, la hausse de la livre pesant notamment sur les multinationales. L'indice FTSE-100 des principales valeurs chutait de 1,48% à 6.459,10 points vers 08H50 GMT.

"Les volumes d'échanges ont baissé de manière importante car les courtiers sont en vacances", remarque Naem Aslam, analyste d'Ava Trade. La livre était en forte hausse jeudi face à un dollar affaibli par le regain d'appétit pour le risque sur les marchés. Elle prenait 0,32% à 1,3663 dollar tandis que l'euro gagnait 0,30% à 0,9001 livre.

Les traders montraient aussi une certaine prudence avant l'entrée en vigueur effective du Brexit à 23H00 GMT après la période de transition d'un an.

La Bourse de Francfort est fermée ce jeudi 31 décembre.