Les marchés européens ont ouvert en hausse lundi bien que préoccupée par l'intensification des tensions entre les deux premières puissances mondiales, axant son optimisme sur la reprise de l'activité post-confinement.

"Les investisseurs sont inquiets face aux tensions sino-américaines et les troubles grandissants à Hong Kong mais restent quelque peu optimistes au regard de la réouverture de l'"économie à travers la planète et l'espoir de nouvelles mesures de relance", écrit Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank.

"Les volumes devraient cependant être anémiques puisque les marchés américains et britanniques sont fermés aujourd'hui" pour cause de jour férié (memorial day), note John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud.

Déjà tendues au sujet du coronavirus, les relations entre Pékin et Washington se sont envenimées après une proposition de loi chinoise vendredi pour permettre au gouvernement central d'appliquer une "loi de sécurité nationale" à Hong Kong.

La Bourse de Hong Kong a ouvert en baisse lundi, au lendemain de heurts entre police et manifestants dans l'ex-colonie britannique.

Des milliers de manifestants ont protesté dimanche à Hong Kong contre ce projet de loi chinois sur la sécurité qui vise à interdire la trahison, la sécession, la sédition et la subversion. Pékin a demandé dimanche son application "sans le moindre délai".

Washington a menacé de prendre des sanctions commerciales si cette mesure était mise en place.

En outre, le président américain Donald Trump continue également d'accuser la Chine d'être responsable de l'épidémie de coronavirus.

La Chine, où est apparue en décembre la maladie qui a fait plus de 343.000 morts dans le monde, a averti que les critiques incessantes des Etats-Unis sur sa gestion de la crise sanitaire risquaient d'entraîner les deux pays dans "une nouvelle Guerre froide".

Elle s'est dite "prête" dimanche à une coopération internationale pour faire la lumière sur l'origine du virus, pourvu qu'elle soit exempte de toute "ingérence politique" et "menée par l'OMS" (Organisation mondiale de la santé).

Sur le plan sanitaire, l'Amérique latine et les Caraïbes voient leur situation s'aggraver avec plus de 40.000 morts.

Des mesures de déconfinement sont en cours à travers les Etats-Unis, pays le plus touché par l'épidémie mais bien résolu à relancer au plus tôt l'économie même si les bilans restent lourds.

L'Europe, où plus de 173.000 personnes ont été tuées par le coronavirus, poursuit avec prudence son retour à la normale. Le Japon a annoncé un plan de soutien à près de 1.000 milliards de dollars, alors que l'Etat d'urgence devrait bientôt être levé à Tokyo. L'agenda macroéconomique sera exclusivement allemand avec la publication du baromètre Ifo (mai) et des chiffres définitifs de la croissance du premier trimestre.

Le point à l'ouverture:

La Bourse de Paris a débuté dans le vert lundi (+0,85%). A 9h, l'indice CAC 40 avnçait de 37,98 points à 4.482,54 points. Vendredi, il a clôturé à l'équilibre (-0,02%) à 4.444,56 points;

La Bourse de Francfort a ouvert en hausse lundi, le Dax gagnant 0,65%. A 9h30, l'indice vedette prenait 72,07 points à 11.145,94 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes gagnait 0,89% à 24.815,28 points.