La Bourse de Londres évoluait en hausse de 0,44 % en début de séance, encore portée par l'investiture du président américain Joe Biden et l'espoir d'une vaste relance économique aux Etats-Unis. Vers 08H20 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 29,56 points à 6 769,95 points.

Hussein Sayed, analyste chez FXTM, évoque l'espoir des opérateurs "de voir la nouvelle administration américaine prendre des mesures ambitieuses pour relancer la croissance et accélérer la distribution des vaccins".

Les investisseurs restent attentifs par ailleurs à la situation sanitaire toujours très préoccupante, notamment au Royaume-Uni où les cas de contamination baissent, mais où un nombre record de décès a été enregistré mercredi. Pour les marchés, "il est difficile de trouver un équilibre entre les risques à court terme et l'optimisme de long terme", selon M. Sayed.

La Bourse de Paris a démarré dans le vert (+0,57 %), galvanisée par les nouveaux records franchis la veille à Wall Street dans le sillage de l'investiture de Joe Biden, et avant une réunion de la Banque centrale européenne. A 09H00, l'indice parisien prenait 31,83 points à 5.660,27 points, au lendemain d'une progression de 0,53 %.

La Bourse de Francfort a ouvert en hausse, le Dax gagnant 0,60 %, au dessus du cap symbolique des 14 000 points, sur un marché cultivant son optimisme après l'investiture de Joe Biden à la présidence des États-Unis.

A 8h03 GMT, l'indice vedette prenait 84,15 points à 14 005,52 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes gagnait 0,92 % à 31 866,84 points. Le Dax dépasse à nouveau les 14 000 points, après avoir déjà atteint ce cap début janvier.

Les marchés sont "dans une humeur de record après la transition pacifique à la Maison Blanche", résume Milan Cutcovic, analyste pour Axi. Après quatre années sous la présidence de Donald Trump et en l'absence de ce dernier lors de la cérémonie au Congrès, Joe Biden a été investi 46e président des États-Unis. L'ambitieux plan de relance de 1 900 milliards de dollars du nouveau président démocrate pour faire face à la crise économique causée par la pandémie de Covid-19 intéresse les investisseurs.

La place financière allemande devrait avoir les yeux tournés vers Francfort jeudi, alors que la Banque Centrale européenne (BCE) organise sa réunion de politique monétaire.