L'opérateur de la bourse allemande Deutsche Börse a proposé lundi d'ajouter dix nouvelles valeurs à son indice vedette DAX 30, dans le cadre d'une réforme de ses critères d'admission visant à donner des gages de crédibilité après le scandale Wirecard.

"Aujourd'hui, [Deutsche Börse] lance une consultation des marchés sur une réforme du DAX", comportant une réflexion sur "le nombre optimal de participants" à l'indice, a fait savoir le groupe dans un communiqué.

L'opérateur propose d'élargir à 40, contre 30 aujourd'hui, le nombre de valeurs présentes sur l'indice vedette de la Bourse de Francfort. Le Mdax des valeurs moyennes perdrait en conséquence dix valeurs.

Cet élargissement donnerait plus de diversité à l'indice, dominé actuellement par les poids lourds des industries automobiles et chimiques, et permettrait ainsi de mieux refléter l'économie du pays, relève la presse allemande.

La consultation porte plus globalement sur un "élargissement des critères d'admission aux indices boursier" pour les "aligner sur les standards internationaux", précise Deutsche Börse.

Le groupe propose que les entreprises "prouvent leur rentabilité" et "la présence d'un comité d'audit dans leurs conseils de surveillance", avant d'entrer au DAX.

L'opérateur allemand est sous le feu des critiques depuis que la société de paiement Wirecard, ancien fleuron du DAX, a fait faillite en juin, après avoir reconnu un trou de quelque 1,9 milliard d'euros dans ses comptes.

Ces révélations ont entaché la crédibilité de la place financière allemande et déclenché l'un des plus gros scandales financiers des dernières décennies dans le pays.

Deutsche Börse a déjà changé certaines de ses règles en août pour évincer Wirecard de son indice.

La société de paiement en ligne a depuis été remplacée par l'entreprise de livraison de repas Delivery Hero, dont le modèle économique, et les pertes annuelles, suscitent eux aussi les interrogations des marchés.

"J'espère que nos propositions seront approuvées. Ce n'est pas un secret que je suis personnellement pour un élargissement du DAX 30 à 40", a commenté lundi le PDG du groupe, Theodor Weimer.

Cette consultation, obligatoire pour tout changement des règles de fonctionnement de la Bourse, doit durer jusqu'au 4 novembre.