La bourse d'Istanbul a suspendu les cotations à deux reprises lundi matin après une forte chute de son principal indice dans le sillage de la devise turque qui s'est dépréciée après le limogeage du gouverneur de la Banque centrale.

Les cotations ont été suspendues une première fois pendant 35 minutes pour reprendre à 07H30 GMT après que le principal indice a chuté de 6,65%, conformément à un mécanisme en place qui prévoit une telle interruption en cas de fortes fluctuations sur les cours des actions.

Mais les opérations n'ont pu reprendre que pendant huit minutes avant d'être interrompues une deuxième fois à 07H38 GMT à la suite d'une nouvelle chute du principal indice de 7%.

La chute du principal indice intervient au même moment qu'un plongeon spectaculaire de la livre turque après le limogeage du gouverneur respecté de la Banque centrale.

La livre turque a plongé de 14,8% face au dollar tôt lundi sur les marchés des changes, inquiets du récent limogeage du chef de la banque centrale Naci Agbal, un ancien ministre des Finances respecté, par le président Recep Tayyip Erdogan.

M. Agbal avait été limogé tard vendredi dans un décret présidentiel qui n'avançait pas de motif officiel, mais intervenait deux jours après un fort relèvement du principal taux directeur par la banque centrale, une mesure de lutte contre l'inflation saluée par les marchés. Il n'était en poste que depuis cinq mois.

Le président Erdogan, partisan d'une forte croissance alimentée par des crédits bon marché, a toujours exprimé son opposition aux taux d'intérêt élevés.

Le ministre turc des Finances a affirmé lundi que son pays maintiendra un régime de changes libres, en dépit de la chute de la livre turque.