La Bourse de New York a poursuivi sur sa lancée positive à l'ouverture, après les chiffres de l'emploi américain et des records pour le Nasdaq et le S&P 500 la veille : le Dow Jones avançait de 0,51 %, le Nasdaq de 0,29 %.

Jeudi, le Dow Jones Industrial Average avait gagné 1,08 % à 31.055,86 points. L'indice S&P 500 avait engrangé 1,09 % à 3.871,74 points, un nouveau record. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, était, lui aussi, parvenu à un nouveau sommet à 13.777,74 points, progressant de 1,23 %.

Le marché du travail américain s'est remis à créer des emplois (+49 000) en janvier et le taux de chômage a nettement baissé à 6,3 % contre 6,7 %.

Mais dans le détail, le rapport du ministère du travail américain restait décevant avec de fortes révisions à la baisse pour les créations d'emplois de novembre et décembre. En outre, plusieurs centaines de milliers de sans-emplois ont renoncé en janvier à chercher un travail, faisant mécaniquement baisser le taux de chômage.

Ce tableau mitigé porte les investisseurs à penser qu'un massif plan d'aides à l'économie a plus de chances de trouver sa voie au Congrès.

Le plan de relance de Biden en bonne voie

Le Sénat américain a adopté au petit matin vendredi une motion budgétaire ouvrant la voie au futur plan de 1.900 milliards de dollars voulu par Joe Biden. Mais ce vote demeure encore un vote de procédure pour l'instant.

"Le marché est à la hausse en début de séance, s'inscrivant pour un fort rebond hebdomadaire après la baisse de la semaine dernière, et malgré les ratés du rapport sur l'emploi de janvier compensés par les développements positifs sur un futur soutien budgétaire", ont résumé les analystes de Schwab.

"On dirait qu'on est loin d'être sorti du bois avec ces données décevantes" sur le marché du travail, notait de son côté JJ Kinahan, de TD Ameritrade, soulignant que les destructions d'emplois de décembre étaient finalement de 227 000 au lieu des 140 000 estimées initialement.

Les trois principaux indices, dynamiques à l'ouverture, tempéraient un peu leur optimisme ensuite. "Malgré leur vigueur précoce vendredi, les investisseurs vont peut-être se méfier des pressions plus tard en séance pour prendre des bénéfices, surtout après une semaine aussi forte", a averti JJ Kinahan.

Parmi les actions du jour, le titre des vélos d'appartement intelligents Peloton perdait 8% malgré de bons résultats mais des problèmes de stocks et de retards de livraison de ses engins ultra-populaires avec la pandémie.

En dépit de ses pertes, Ford était salué (+1,32 %) après avoir annoncé un doublement de ses investissements dans l'électrique.

Le secteur énergétique du S&P 500 menait la hausse (+1,10 %) dans le sillage des prix du brut qui s'acheminaient à un plus haut depuis la pandémie.