La Bourse de New York a ouvert proche de l'équilibre au lendemain du début officiel de la présidence de Joe Biden aux Etats-Unis, la séance de la veille ayant été marquée par de nouveaux records à Wall Street. Vers 15H00 GMT, l'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, abandonnait 0,07% à 31.165,43 points.

L'indice élargi S&P 500 cédait 0,02%, à 3.850,92 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 0,18% à 13.481,42 points.

Hier, les trois principaux indices boursiers new-yorkais avaient atteint de nouveaux plus hauts, portés notamment par la perspective de mesures supplémentaires de soutien pour l'économie américaine avec l'administration Biden.

"La Bourse américaine fait une pause en début de séance après la hausse d'hier qui a permis de franchir des records, une nouvelle page politique s'étant tournée avec l'investiture de Joe Biden comme 46e président des Etats-Unis", notent les experts de Charles Schwab.

La saison des résultats se poursuivait par ailleurs pour les entreprises cotées en Bourse.

Le transporteur américain United Airlines chutait de 5,14% après avoir fait part mercredi soir d'une perte de 7,1 milliards de dollars en 2020, année noire pour le trafic aérien mondial en raison de la pandémie et des restrictions de déplacement.

La compagnie d'assurance Travelers (+3,51%), membre du Dow Jones, a publié jeudi matin des résultats meilleurs que prévu.

Après la clôture de jeudi, les groupes informatiques Intel et IBM feront part de leur bilan de santé trimestriel.

Au rang des indicateurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont un peu baissé aux Etats-Unis sur une semaine, après une forte hausse la semaine précédente, mais restent à un niveau exceptionnellement élevé, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Les mises en chantier de logements neufs dans le pays ont elles augmenté plus que prévu en décembre, confirmant la bonne tenue du secteur, selon les données du département du Commerce publiées jeudi.