La Bourse de Paris évoluait dans le rouge lundi matin (-0,24%), tout comme la Bourse de Francfort (- 0,10%). Les investisseurs abordent avec prudence une semaine potentiellement cruciale sur le dossier commercial sino-américain, avec la possible imposition de nouvelles taxes douanières.

A 09H35 (08H35 GMT) l'indice CAC 40 perdait 14,01 points à 5.857,90 points. Vendredi, l'indice avait terminé en nette hausse (+1,21%) à 5.871,91 points. L'indice vedette allemand perdait 12,9 points à 13.153,64 points. Le MDAX des valeurs moyennes prenait de son côté 0,20% à 27.399,85 points.

Les investisseurs scruteront cette semaine ce qui va ressortir des dernières réunions de politique monétaire cette année, la Réserve fédérale américaine se réunissant mercredi puis la Banque centrale européenne un jour plus tard.

"La semaine qui nous attend devrait dicter la tendance de cette fin d'année", estime dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Si la BCE devrait laisser les taux d'intérêt inchangés, sa réunion sera importante pour une autre raison: "les acteurs du marché attendent avec impatience les signaux qui seront envoyés par Christine Lagarde en tant que nouvelle présidente de l'institution", souligne Milan Cutkovic, analyste chez AxiTrader.

En fin de semaine dernière, Pékin a esquissé un geste de bonne volonté en indiquant qu'elle exempterait de taxes du porc et du soja venant des Etats-Unis et de son côté le conseiller économique de Trump, Larry Kudlow, a indiqué qu'un accord était "toujours proche".

"La Fed ainsi que la BCE vont faire le point sur leur politique monétaire. Même si aucune décision majeure n'est attendue, ce type d'évènements cristallise toujours les attentes", rappelle M. Dembik.

Enfin, les élections au Royaume-Uni, jeudi, auront à coup sûr un impact sur les marchés, puisque le résultat donnera le ton du futur Brexit.