La Bourse de Sao Paulo a encaissé lundi sa plus forte chute en une séance depuis 1998, à 12,17% à la clôture, tandis que le cours de Petrobras a plongé de près de 30%, en pleine panique autour du krach pétrolier et des conséquences économiques du coronavirus. 

L'indice Ibovespa à terminé la séance à 86.067,20 points, passant sous les 90.000 points pour la première fois depuis mai 2019. Il s'agit de la plus grande dégringolade en pourcentage sur une séance depuis le 10 septembre 1998 (-15,82%), en pleine crise financière russe.

Le Brésil compte 25 cas confirmés de Covid-19, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Mercredi, l'annonce des chiffres de la croissance en 2019 au Brésil a fait l'effet d'une douche froide pour le gouvernement du président Jair Bolsonaro, le PIB n'ayant progressé que de 1,1%, contre 1,3% les deux années précédentes.

La semaine dernière, le gouvernement tablait sur une croissance à 2,4% pour 2020, mais cette prévision devrait être fortement revue à la baisse en raison de l'incidence de l'épidémie