La Bourse de Tokyo a clôturé en solide hausse jeudi, dans la roue de Wall Street qui avait salué la veille le retour du centriste Joe Biden au rang de favori des primaires démocrates après le "Super Tuesday". L'indice vedette Nikkei a terminé en hausse de 1,09% à 21.329,12 points, tandis que l'indice élargi Topix a gagné 0,88% à 1.515,71 points.

La dynamique venue de New York "a perduré tout au long de la séance" à Tokyo, a commenté Toshikazu Horiuchi, de la maison de courtage IwaiCosmo Securities.

Les mesures prises par les différents pays pour contrer l'épidémie de coronavirus réduisent aussi la pression à vendre des titres, a aussi estimé ce courtier, interrogé par l'AFP.

Quasiment tous les secteurs d'activité sur le Nikkei ont fini dans le vert, notamment les fournisseurs d'électricité et de gaz ainsi que la santé, tandis que les valeurs immobilières ont reculé après leur bond de la veille.

Le yen s'appréciait encore vis-à-vis du dollar, mais seulement légèrement: après la clôture de Tokyo, un dollar s'échangeait pour 107,31 yens, contre 107,60 yens la veille. La monnaie japonaise montait aussi face à l'euro, à raison d'un euro pour 119,50 yens contre 119,99 yens la veille.

L'euro se négociait pour 1,1137 dollar, quasi stable par rapport à mercredi 21H00 GMT (1,1140 dollar).

Le marché du pétrole grimpait avant l'ouverture d'une réunion de l'Organisation des pays exportateurs (Opep) et de leurs partenaires à Vienne pour décider de mesures afin d'enrayer la chute des cours du brut depuis janvier en raison du coronavirus.

Vers 06H30 GMT le cours du baril de brut américain WTI gagnait ainsi 1,39% à 47,43 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord prenait 1,56% à 51,93 dollars.