L'indice vedette Nikkei a cédé 1,1% à 25.728,14 points et l'indice élargi Topix a reculé de 0,81% à 1.720,65 points.

Les autorités locales de Tokyo ont enregistré 493 nouveaux cas sur les dernières 24 heures, un record pour la capitale japonaise depuis le début de la pandémie.

La mégapole pourrait porter jeudi son niveau d'alerte à son maximum, comme cet été, et demander à certains commerces de réduire de nouveau leurs heures d'ouverture, selon le quotidien économique Nikkei.

La Bourse de New York, dont la clôture donne souvent le ton de la séance du lendemain à Tokyo, avait par ailleurs terminé mardi dans le rouge, après avoir grimpé à de nouveaux records lundi.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen, valeur refuge, s'appréciait sensiblement face au billet vert. Vers 06H45 GMT le dollar tombait sous la barre des 104 yens (103,97 yens), contre 104,19 yens mardi à 21H00 GMT. Il valait encore 104,58 yens lundi à 21H00 GMT.

La monnaie européenne baissait aussi face au yen, à raison d'un euro pour 123,45 yens contre 123,60 yens la veille.

Un euro valait par ailleurs 1,1873 dollar contre 1,1862 dollar mardi à 21H00 GMT.

Les cours du pétrole déclinaient légèrement, au lendemain d'une réunion des pays de l'Opep+ n'ayant pas débouché sur de nouvelles baisses de leur production d'or noir dans l'immédiat pour soutenir les prix.

Vers 06H35 GMT le cours du baril de brut américain WTI perdait 0,46% à 41,24 dollars et celui du baril de Brent de la Mer du Nord déclinait de 0,18% à 43,67 dollars.