L'indice vedette Nikkei a terminé en hausse pour la troisième séance d'affilée, progressant jeudi de 0,91% à 26.537,31 points, tandis que l'indice élargi Topix a gagné 0,6% à 1.778,25 points.

Les indices de Wall Street avaient connu des fortunes diverses la veille, le Dow Jones redescendant sous les 30.000 points au lendemain d'une séance historique et le Nasdaq franchissant un nouveau record, après la publication d'indicateurs contrastés pour l'économie américaine et à la veille de Thanksgiving.

"Le Nikkei était en baisse à l'ouverture après les pertes du Dow Jones la veille, mais il est ensuite passé en territoire positif alors que les investisseurs rachetaient des grandes valeurs", notamment dans l'électronique et les télécommunications, a estimé Okasan Online Securities dans une note.

"Les espoirs de vaccins qui pourraient permettre la normalisation de l'activité économique" ont également soutenu le marché, selon Mizuho Securities.

La gouverneure de Tokyo a appelé mercredi les habitants de la capitale nippone à éviter les sorties non indispensables et exhorté les établissements servant de l'alcool à fermer leurs portes à 22h pendant trois semaines, face à la recrudescence du virus.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar baissait face au yen, valant 104,34 yens vers 07H10 GMT, contre 104,46 yens mercredi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise était stable vis-à-vis de l'euro, lequel se négociait pour 124,49 yens contre 124,48 yens la veille.

L'euro valait par ailleurs 1,1932 dollar, contre 1,1917 dollar mercredi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole poursuivaient leur ascension après avoir fini la veille au plus haut en huit mois, portés par une baisse inattendue des stocks commerciaux de brut aux Etats-Unis, l'espoir de vaccins contre le coronavirus et l'enthousiasme avant le prochain sommet de l'Opep+.

Après 07H00 GMT, le prix du baril de brut américain WTI grimpait ainsi de 1,69% à 45,67 dollars et celui de Brent de la Mer du Nord de 1,59% à 48,62 yens.