La Bourse de New York reculait à l'ouverture mardi, les investisseurs craignant que l'annonce de nouvelles sanctions américaines à l'encontre d'entités chinoises puisse contrarier les négociations commerciales à venir.

  • Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,91%, à 26.235,96 points, vers 13H45 GMT.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 0,94%, à 7.881,53 points, et l'indice élargi S&P 500 perdait 0,97%, à 2.910,38 points.

Wall Street avait déjà terminé dans le rouge lundi à l'issue d'une séance hésitante, se montrant circonspecte à l'approche d'une nouvelle session de pourparlers entre Washington et Pékin: le Dow Jones avait lâché 0,36% et le Nasdaq 0,33%.

Le département américain du Commerce a annoncé lundi soir avoir placé 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises sur liste noire, leur reprochant d'être impliquées dans la campagne de répression des autorités visant notamment la minorité musulmane ouïghoure.

Sans surprise, la réaction chinoise a été vive, Pékin exprimant par la voix du porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang, son "fort mécontentement et son opposition résolue".

Un nombre d'entreprises concernées "pas très important"

Le nombre d'entreprises concernées par les sanctions américaines, huit, "n'est pas très important", remarque Patrick O'Hare de Briefing. "Mais le moment auquel à été fait cette annonce n'est pas anodin dans la mesure où une délégation chinoise arrive à Washington pour tenter de négocier un accord commercial pouvant apaiser les tensions entre les Etats-Unis et la Chine", ajoute-t-il

"Cette décision tracasse le marché car elle pourrait compromettre la possibilité de parvenir à un 'bon' ou 'complet' accord", observe l'expert.

Or "les tensions commerciales et les tarifs douaniers pèsent déjà sur le produit intérieur brut des deux économies et affectent les bénéfices des entreprises", souligne Art Hogan de National Holding. "Près de 70% des sociétés du S&P 500 ont mentionné au trimestre dernier les incertitudes commerciales comme leur principale source d'inquiétudes et la raison de leur prévisions prudentes", rappelle-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait vers 20H30 GMT à 1,561% contre 1,529% à la clôture de vendredi.