Placements & Marchés

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse vendredi, soutenues par des propos jugés conciliants du patron de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell ainsi que par un rapport solide sur l'emploi américain et des annonces rassurantes en provenance de Chine. "Deux éléments ont amplifié la hausse et accéléré la tendance: les chiffres des créations d'emplois aux Etats-Unis ressortis à un niveau très supérieur aux attentes et les propos de Jerome Powell qui en substance signalaient une pause dans le rythme de remontée des taux d'intérêt", a commenté pour l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant bleu Gestion.

"Jerome Powell a énormément rassuré sur sa flexibilité", a estimé de son côté Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. "Il a réintroduit dans l'esprit des investisseurs le fait que, s'il le fallait, y compris à cause des conditions de marchés, la Fed interviendrait" pour soutenir l'économie.

Lors d'une conférence à Atlanta, le président de la Fed a affirmé que les données économiques restaient "sur une bonne dynamique" pour le début de l'année, et a assuré que la Banque centrale resterait "patiente" concernant ses taux d'intérêt. Il a également affirmé qu'il ne démissionnerait pas si Donald Trump, qui l'a publiquement et sévèrement critiqué, le lui demandait.

Toujours aux Etats-Unis, les créations d'emplois en décembre ont bondi à leur plus haut niveau depuis février.

Enfin, sur le front commercial, le ministère chinois du Commerce a confirmé que des négociateurs des Etats-Unis se rendraient en Chine lundi et mardi pour le premier tête-à-tête entre les chefs d'Etat des deux puissances depuis début décembre pour tenter d'apaiser leur différend commercial.

A New York, les indices bondissaient à mi-séance: vers 17H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait 3,16%, le Nasdaq 4,03% et l'indice élargi S&P 500 3,19% .

L'Eurostoxx 50 a pris 2,95%. A Bruxelles, le Bel 20 a bondi de 2,97%, l'entreprise sidérurgique Aperam en tête (+8,78%). Paris a gagné 2,72%.

Les valeurs liées aux matières premières et au pétrole ont profité de l'annonce de la reprise des négociations entre Pékin et Washington. Plus forte hausse du CAC 40, ArcelorMittal a grimpé de 6,58%. La para-pétrolière TechnipFMC a bondi de 5,41%, Total de 2,50%.

A Francfort, le Dax a bondi de 3,37%. En tête, le spécialiste de la santé Fresenius s'est envolé de 7,82%. Sa filiale spécialisée dans les systèmes de dialyse, Fresenius Medical Care, a pris 6,37%. Dans la chimie, Bayer a grimpé de 6,74% et BASF de 5,28%.

La Bourse de Londres a avancé de 2,18%. Le secteur minier a mené la danse, ces valeurs étant très dépendantes de la Chine, le premier importateur au monde de métaux. Antofagasta a pris 6,45%, Anglo American 4,88%, Glencore 5,63% et Rio Tinto 4,13%.

Ailleurs en Europe, Milan a gagné 3,37%, Madrid 2,52%, la Bourse suisse 1,68%, Lisbonne 2,70% et Amsterdam 2,41%.