Placements & Marchés

Le taux d'emprunt à 10 ans de l'Italie se tendait nettement vendredi matin, peu après l'ouverture du marché obligataire européen, pénalisé par la crise surprise au sein de la coalition gouvernementale italienne.

Matteo Salvini, l'homme fort du gouvernement italien et chef de la Ligue (extrême droite), a réclamé jeudi des élections anticipées, faisant éclater la coalition populiste et provoquant la colère de son allié du Mouvement 5 Etoiles (M5S) et du chef de gouvernement Giuseppe Conte.

Le rendement à 10 ans du pays progressait à 1,738% contre 1,530% jeudi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le spread, l'écart de rendement, avec celui de l'Allemagne, le Bund qui fait référence sur le marché, remontait du même coup à 233 points de base (2,33 points de pourcentage), contre 200 la veille au soir.

Le dernier point haut du spread remontait à fin mai, à 287. Et il était monté jusqu'à près de 327 en octobre 2018, en plein bras de fer entre Bruxelles et Rome sur le budget italien.

Le reste du marché refluait pour sa part légèrement, après une remontée passagère la veille permise par un apaisement relatif du conflit commercial et une stabilisation du yuan.

A 08H35 (06H35 GMT), le taux d'emprunt allemand à 10 ans reculait à -0,594% contre -0,563%, tout comme celui de la France, à -0,304% contre -0,286%, et celui de l'Espagne, à 0,235% contre 0,217%.

Aux États-Unis, le taux à dix ans baissait également un peu à 1,693% contre 1,717% jeudi, à l'instar de celui à 30 ans, à 2,220% contre 2,235%. Enfin, le taux américain à deux ans s'établissait à 1,590% contre 1,619%.