Placements & Marchés

La livre britannique s'enfonçait encore vendredi, touchant de nouveaux plus bas en deux ans face à l'euro et en deux ans et demi au dollar, tandis que le PIB du Royaume-Uni s'est contracté au deuxième trimestre.

Peu avant 16 heures, la livre sterling perdait 0,49% face au billet vert, à 1,2074 dollar, et 0,63% face à la devise européenne, à 92,73 pence pour un euro. Deux heures auparavant, la devise britannique est tombée à 1,2056 dollar, son plus bas niveau en deux ans et demi, et à 92,90 pence pour un euro, son plus bas en deux ans.

La baisse de la livre a été alimentée par la publication du produit intérieur brut du Royaume-Uni, qui a décru de 0,2% au deuxième trimestre, alors que les analystes tablaient sur une croissance nulle. C'est le premier trimestre de contraction de l'activité depuis fin 2012.

Mais "si la publication du PIB est marquante, la livre reste plus concernée par les développements à Westminster et concernant le Brexit", a jugé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

La veille, la devise avait déjà été pénalisée par l'annonce que le Premier ministre, Boris Johnson, pourrait organiser une élection générale juste après le Brexit, prévu le 31 octobre, ont ainsi relevé Derek Halpenny et Fritz Louw, analystes pour MUFG.

Par ailleurs, l'euro progressait face au dollar, malgré l'annonce de nouvelles élections en Italie.

"De nouveaux risques sont à venir pour la zone euro, notamment parce qu'un gouvernement dirigé seulement par Salvini serait probablement encore plus en désaccord avec Bruxelles", relève Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Décidé brutalement et en plein été par Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite) et homme fort du gouvernement, l'éclatement de la coalition populiste au pouvoir depuis 14 mois plonge l'Italie dans l'incertitude.

Selon les médias italiens, la Ligue voudrait que les élections législatives se déroulent dans la seconde moitié du mois d'octobre, période où le gouvernement doit préparer le budget de l'année prochaine, en discuter avec Bruxelles et le présenter pour adoption au Parlement.

Quelle que soit la date, la Ligue se présentera en position de force avec des sondages qui la donnent à 36/38% des intentions de vote, voire plus, lui permettant potentiellement de gouverner presque seule, ou avec l'appui déjà acquis d'avance du parti post-fasciste Fratelli d'Italia.

L'euro gagnait 0,13% face au billet vert, à 1,1195 dollar.