Les principales places boursières européennes ont terminé en hausse suite aux informations sur des avancées potentielles dans la guerre commerciale.

  • La Bourse de Paris a fini en nette hausse (+1,27%), juste en dessous des 5.800 points, grâce à des informations de presse évoquant de nouveau la perspective d'un accord commercial sino-américain à court terme.

L'indice CAC 40 a pris 72,46 points à 5.799,68 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,6 milliards d'euros. La veille, il avait fini sur un net recul de 1,03%.

La cote parisienne a ouvert proche de l'équilibre, avant de s'élancer franchement dans le vert.

"A partir du moment où des informations ont commencé à filtrer affirmant que l'accord entre Pékin et Washington n'était pas si loin de sa conclusion, les investisseurs sont revenus à l'achat", a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

"Cela a permis au marché de récupérer environ la moitié des pertes enregistrés ces deux derniers jours et de revenir au-dessus des 5.800 points avec des achats à bon compte qui ont fait monter quasiment tous les secteurs", a-t-il complété.

  • La Bourse de Francfort a fini en hausse mercredi, le Dax gagnant 1,16% elle aussi boostée par des informations positives sur l'issue du différend commercial sino-américain.

L'indice vedette a avancé de 151,28 points pour finir à 13.140,57 points. Le MDAX des valeurs moyenne a, de son côté, gagné 1,28% à 27.241 points.

L'agence Bloomberg, citant des sources proches des négociations, indiquait mercredi que la Chine et les Etats-Unis avaient accompli des progrès sur un projet d'accord, qui pourrait voir le jour avant le 15 décembre.

Les marchés sont "certes soulagés" par ces informations mais "restent sceptiques", commente Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

  • La Bourse de Londres a terminé en légère hausse de 0,42%, aidée par des nouvelles rassurantes sur le commerce, mais ralentie dans le même temps par un renforcement de la livre nuisible aux multinationales.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 29,74 points à 7.188,50 points.

Contrairement aux autres marchés européens qui ont fortement rebondi, le marché britannique s'est timidement repris après avoir lâché près de 2% la veille.

"Le FTSE-100 a probablement été tiré vers le bas par la hausse de la livre qui a atteint un plus haut face à l'euro depuis mai 2017", souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

La devise britannique a grimpé après des sondages prédisant une large victoire des conservateurs aux élections législatives du 12 décembre, ce qui réduirait à court terme les incertitudes sur le Brexit.