La Bourse de Bruxelles gagnait finalement 1,06 % à 3 927,15 points avec 16 de ses éléments en hausse. KBC (63,48) et Ageas (51,98) se distinguaient en gagnant 3,02 et 2,93 % en compagnie d'Aperam (38,25) qui s'appréciait de 2,63 %. AB InBev (54,85) valait de même 0,83 % de plus que la veille tandis que Solvay (108,70) et UCB (81,30) progressaient de 1,16 et 0,10 %.

La Bourse de Paris a clôturé en nette hausse (+1,21%), dopée par les perspectives d'amélioration économique et semblant peu préoccupée par l'appréciation des rendements souverains. L'indice CAC 40 a pris 72,53 points à 6 088,04 points, un nouveau plus haut depuis fin février 2020, à l'issue de sa cinquième séance d'affilée dans le vert.

Les investisseurs se sont concentrés exclusivement sur les commentaires de reprise économique, mettant de côté un instant les préoccupations sanitaires et de remontée des taux longs. La directrice générale du Fonds monétaire international a estimé mardi que la croissance européenne, à la traîne comparée à celle des États-Unis, devrait être "solide" au second semestre.

Les espoirs d'une reprise rapide outre-Atlantique ont entraîné néanmoins une nette réaccélération des taux souverains.

En journée, la Bourse de Francfort a franchi un nouveau cap historique, l'indice Dax des 30 valeurs phares passant le seuil des 15 000 points en séance, grâce à un bond de 1,34 %. Vers 14H40 GMT, l'indice vedette progressait de 198,22 points, à 15 015,94 points. Elle clôturait finalement sur une hausse de 1,29 % à 15 008,61 points.

Enfin, la Bourse de Londres connaissant une hausse plus relativise que ses voisines continentales, le FTSE-100 s'appréciant de 0,47 %.

Valeurs de clôture du 30 mars 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev + 54,85 (54,40)
  • Ackermans + 136,30 (134,20)
  • Aedifica + 97,90 (97,30)
  • Ageas + 51,98 (50,50)
  • Aperam + 38,25 (37,27)
  • arGEN-X + 234,20 (234,00)
  • Cofinimmo + 124,60 (124,20)
  • Colruyt - 50,70 (50,82)
  • Elia + 92,50 (91,10)
  • Galapagos - 64,62 (65,02)
  • GBL + 88,92 (88,32)
  • KBC + 63,48 (61,62)
  • Melexis + 88,45 (87,70)
  • Proximus + 18,75 (18,68)
  • Sofina + 289,00 (286,50)
  • Solvay + 108,70 (107,45)
  • Telenet - 35,14 (35,26)
  • UCB + 81,30 (81,22)
  • Umicore + 45,20 (44,56)
  • WDP - 27,98 (28,24) VIM/

L'avis du Broker pour Ontex, Mithra et Biocartis

Ontex (-7,4 % à 8,93 euros) a été descendu de « surpondérer » vers « neutre » chez Barclays, l’objectif étant lourdement abaissé de 14,1 vers 9,7 euros. L’analyste met en évidence un certain nombre d’éléments pour justifier sa dégradation, notamment la hausse des cours de certaines matières premières (comme le pétrole ou la pulpe de papier) et la perte de contrats sur les marchés européens. "C’est dans cette région que le groupe réalise ses marges les plus élevées." En conséquence, il a lourdement abaissé ses attentes bénéficiaires pour l’année en cours, et se situe désormais largement en-dessous du consensus.

Mithra (+6,1 % à 28 euros) a vu sa recommandation reprise à « acheter » chez ING, l’objectif étant fixé à 34 euros. L’analyste souligne que le groupe est en train de devenir une référence dans le domaine des solutions thérapeutiques destinées aux femmes, avec des pilules contraceptives basée sur un estrogène breveté et un traitement pour la ménopause qui devrait être approuvé d’ici la fin 2021/début 2022. "Grâce aux partenaires du groupe, le risque lié à la commercialisation de ces traitements s’est fortement réduit." L’analyste souligne qu’un accord pour de Donesta (ménopause) pourrait ajouter 6 euros à sa valorisation.

Biocartis (-0,2 % à 4,53 euros) a été confirmé à « neutre » chez Degroof Petercam, l’objectif étant remonté de 4,1 vers 5,1 euros. Cette révision est intervenue suite à l’annonce d’un nouveau test de dépistage du cancer, un ajout jugé « important » par l’analyste. Le groupe dispose désormais d’une gamme de tests pour un large ensemble de maladies, ce qui constitue une solution attirante pour les clients."