Wall Street partagée à l'ouverture, le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles devait rejoindre ses voisins européens qui évoluaient en baisse, celui-ci gagnant in extremis 0,08 % à 4.017,58 points, avec 9 de ses éléments dans le vert.

La Bourse de Paris a arraché de nouveaux gains (+0,28 %). L'indice CAC 40 a progressé de 17,62 points pour terminer à 6.357,09 points, nouveau plus haut en clôture depuis le 7 novembre 2000. Mercredi, il avait fortement rebondi, de 1,40 %.

Le Dax de la Bourse de Francfort affichait un maigre +0,17 % à 15 196.74 points, tandis que le FTSE-100 de la Bourse de Londres grimpait de 0,52 % à 7 076.17 points.

Valeurs de clôture du 6 mai 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev + 61,74 (58,69)
  • Ackermans - 132,60 (133,00)
  • Aedifica + 103,00 (102,20)
  • Ageas + 50,98 (50,74)
  • Aperam + 45,91 (44,22)
  • arGEN-X - 215,00 (227,90)
  • Cofinimmo + 131,00 (129,50)
  • Colruyt + 49,46 (49,45)
  • Elia - 88,50 (89,50)
  • Galapagos - 62,53 (64,09)
  • GBL - 89,86 (90,00)
  • KBC - 66,12 (66,58)
  • Melexis - 85,60 (87,25)
  • Proximus + 17,55 (17,53)
  • Sofina - 316,40 (317,20)
  • Solvay + 112,65 (110,75)
  • Telenet + 33,98 (33,82)
  • UCB - 75,64 (76,22)
  • Umicore - 50,76 (51,02)
  • WDP = 29,42 (29,42)

Avis des brokers pour Bpost, CFE et Solvay :

Bpost (+12,2 % à 10,15 euros) a enregistré deux révisions favorables suite à l’annonce de résultats nettement supérieurs aux attentes du consensus grâce à la croissance enregistrée dans la livraison de colis. Degroof Petercam et KBC Securities ont confirmé leur avis à "acheter", avec des objectifs relevés respectivement vers 12 euros (pour Degroof Petercam) et vers 11 euros (pour KBC Securities). Ce dernier courtier a également fait entrer UCB (-0,8 % à 75,64 euros) dans sa liste d’actions préférées, l’avis étant confirmé à "acheter" avec un objectif de 119 euros. "La valorisation actuelle ne reflète pas le potentiel du pipeline".

CFE (-0,5 % à 84,9 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, l’objectif étant propulsé de 87 vers 101 euros. L’analyste souligne que la récente crise du Canal de Suez a mis en évidence le besoin de draguer régulièrement, voire d’élargir cette importante voie maritime. "DEME serait un des principaux vainqueurs si une telle décision était prise dans le futur". Il pointe également que des vaisseaux encore plus grands que l’Ever Given sont actuellement en construction, et devraient traverser le Canal de Suez d’ici 2024.

Solvay (+1,7 % à 112,65 euros) a enregistré une nouvelle vague de révisions haussières, suite à la publication de résultats largement supérieurs aux attentes, de 124 vers 128 euros chez JP Morgan ("surpondérer"), de 125 vers 140 euros chez Jefferies ("acheter") et de 135 vers 145 euros chez Berenberg ("acheter"). Chez ce dernier courtier, l’analyste souligne que les résultats semblent couronner le processus de transformation du groupe vers une entité plus simple et plus rentable.