Les voisins européens du Bel 20 restaient bien orientés ce lundi à la clôture, tandis que l'indice de référence de la Bourse de Bruxelles suivait une courbe descendante. Il restait ainsi à la traîne, cédant de justesse 0,04 %, à 3.832,50 points.

La Bourse de Paris a terminé la séance dans le vert (+0,47%), accroissant ses gains de la semaine passée grâce à des espoirs sur le front sanitaire, au moment où les Etats-Unis s'apprêtent à déployer un puissant stimulus budgétaire.

Valeurs de clôture du 8 février 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :
  • AB InBev - 54,07 (54,78)
  • Ackermans + 130,30 (129,80)
  • Aedifica - 100,60 (101,60)
  • Ageas - 45,44 (45,45)
  • Aperam + 37,05 (35,76)
  • arGEN-X - 300,00 (307,20)
  • Barco + 18,43 (17,87)
  • Cofinimmo + 130,40 (129,40)
  • Colruyt + 51,48 (51,00)
  • Galapagos + 89,20 (87,56)
  • GBL + 85,54 (85,46)
  • ING + 7,84 (7,77)
  • KBC - 60,48 (60,96)
  • Proximus - 17,17 (17,33)
  • Sofina + 301,50 (294,50)
  • Solvay + 95,96 (94,44)
  • Telenet + 36,08 (35,84)
  • UCB - 87,62 (87,86)
  • Umicore + 47,10 (47,05)
  • WDP + 29,24 (29,08)

Avis des brokers pour Bekaert, Aedifica et Aperam :

Bekaert (+1,6% à 30,02 euros) a été confirmé à « acheter » chez Degroof Petercam, qui a relevé son objectif de 32 vers 38 euros. « Après avoir limité la casse au premier semestre 2020, les marges se sont spectaculairement redressées durant la seconde partie de l’année. Les volumes de vente ont fortement augmenté et la part de marché a progressé grâce à la meilleure disponibilité des produits par rapport aux plus petits acteurs du marché ». L’analyste souligne que la valorisation actuelle est attractive, et ne reflète pas encore l’amélioration des marges.

Aedifica (-1% à 100,6 euros) a reçu un premier avis « acheter » de la part du courtier néerlandais Berenberg, avec un objectif initial fixé à 119 euros. L’analyste souligne la montée en puissance sur le segment des maisons de repos au niveau européen, avec un portefeuille qui atteint désormais 3,5 milliards d’euros. « La taille a doublé depuis juin 2017, et le potentiel de croissance reste largement intact ». Il s’attend à une progression du revenu locatif de 35% entre 2021 et 2023, et de 40% pour le bénéfice net.

Aperam (+3,6% à 37,05 euros) a été maintenu à « acheter » chez ING, qui a relevé son objectif de 35 vers 38 euros avant la publication des résultats pour le quatrième trimestre 2020. « Nous attendons une publication qui devrait soutenir le cours, et nous avons relevé nos attentes bénéficiaires de 5 à 10% sur les exercices 2020 à 2022 », indique l’analyste. L’avis favorable sur le spécialiste de l’acier inoxydable se justifie également par un rendement soutenable tournant autour de 5%.