Son rebond de fin d'après-midi laissait le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles à la traîne de ses voisins européens, avec un recul final de 0,67 % à 3.846,13 points. Dix-sept de ses éléments étaient en baisse, emmenés par WDP (27,58) et Galapagos (64,00) qui chutaient de 3,23 % et 3,38 %.

Pour sa part, la Bourse de Paris a fini quasi stable avec une hausse de 0,09 %. L'indice vedette CAC 40 a pris 5,12 points à 5.952,41 points. Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé et Wall Street évoluait en dents de scie à la mi-séance.

De son côté, l'indice vedette de la Bourse de Francfort, le Dax, gagnait seulement 0,08 % à 14 621.36 points, tandis que le FTSE-100 de la Bourse de Londres chutait de 0,57 % à 6 674.83 points.

Valeurs de clôture du jeudi 25 mars 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 52,21 (52,92)
  • Ackermans - 132,70 (134,40)
  • Aedifica - 95,90 (97,20)
  • Ageas - 49,54 (49,67)
  • Aperam + 36,67 (36,45)
  • arGEN-X - 240,80 (242,80)
  • Cofinimmo - 123,20 (123,40)
  • Colruyt - 49,82 (49,92)
  • Elia + 90,10 (89,80)
  • Galapagos - 64,00 (66,24)
  • GBL - 87,76 (88,20)
  • KBC - 62,16 (62,28)
  • Melexis - 84,75 (86,15)
  • Proximus - 17,92 (17,95)
  • Sofina - 286,00 (287,50)
  • Solvay - 105,95 (106,35)
  • Telenet - 34,76 (34,92)
  • UCB + 79,64 (78,88)
  • Umicore - 44,48 (45,08)
  • WDP - 27,58 (28,50)

Avis des brokers pour Deceuninck, Cofinimmo et Sofina :

Deceuninck (-4,4% à 2,8 euros) a été confirmé à « conserver » chez ING, qui a relevé son objectif de 2,6 vers 3 euros suite à la publication des résultats annuels pour 2020. "Les chiffres ont été soutenus par l’évolution des matières premières ainsi que par le redressement du marché turc. Le dossier continue toutefois de comporter des risques importants en raison de l’exposition sur les pays émergents, avec une activité qui reste cyclique et une rentabilité soumise aux aléas des cours de certaines matières premières".

Cofinimmo (-0,2% à 123,2 euros) a été confirmé à "acheter" chez Kepler Cheuvreux, avec un objectif descendu légèrement vers 147 euros. "Cette révision fait suite à l’augmentation de capital de 180 millions d’euros, et tient également compte des récentes opérations réalisées en Espagne et en Italie". L’analyste ne pense pas que le groupe fera de nouveau appel au marché pour se financer à court terme, et explorera la possibilité de réduire la proportion de l’immobilier de bureaux dans le portefeuille. A noter qu’Oddo BHF ("surperformer") a également descendu son objectif vers 140 euros.

Sofina (-0,5% à 286 euros) a été confirmé à "conserver" chez KBC Securities, l’objectif étant relevé de 275 vers 300 euros suite à la publication des résultats sur l’exercice 2020. "La valeur nette d’inventaire est ressortie largement au-dessus de nos attentes". L’analyste estime que cette valorisation se justifie par la qualité des participations dans le portefeuille, notamment les expositions sur le marché américain et sur la technologie. "Le portefeuille contient quelques pépites susceptibles de surprendre les investisseurs durant les prochaines années".