Vers 13H00 GMT (14H00 à Paris), le bitcoin s'échangeait pour 45.445,27 dollars, après avoir atteint un nouveau sommet à 48.215,82 dollars vers 07H00 GMT, selon des données compilées par Bloomberg.

"Elon Musk a apporté au bitcoin l'appui le plus solide de l'histoire de la cryptomonnaie", souligne Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le patron de Tesla, homme le plus riche du monde, avait fréquemment vanté les mérites du bitcoin et des cryptomonnaies sur son compte Twitter, mais c'est la première fois qu'un groupe de la taille de Tesla investit une partie de sa trésorerie en bitcoin.

Les entreprises privées hésitent habituellement à échanger les dollars de leurs trésoreries en un actif aussi turbulent que le bitcoin.

Volatilité du bénéfice de Tesla

"La volatilité élevée du bitcoin va inévitablement entraîner une volatilité du bénéfice de Tesla, et rendre la performance de l'entreprise moins prévisible", note Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Une autre entreprise américaine, l'éditeur de logiciel MicroStrategy, a acheté pour plus d'un milliard de dollars de bitcoin dans les derniers mois.

Mais cette entreprise de taille moyenne est dans une position très différente de celle du géant de Wall Street Tesla: l'action de MicroStrategy est devenue un moyen de parier sur le cours du bitcoin.

En hausse de 587 % sur un an à 1.041 dollars à la clôture de lundi, son cours suit plus l'évolution de la cryptomonnaie que les actualités de l'entreprise.

En annonçant en décembre l'achat de bitcoins supplémentaires, le PDG du groupe avait affirmé qu'il considérait "la gestion de notre trésorerie comme une explication à la performance de notre action".

Les acteurs des cryptomonnaies se félicitent donc de l'arrivée d'une entreprise plus importante sur le marché: l'achat de Tesla "ne rebat pas complètement les cartes, mais renforce l'idée que le bitcoin a sa place dans les trésoreries d'entreprise", estime Patrick Heusser, courtier chez le spécialiste des cryptomonnaies Cryptobroker.

Le bitcoin et les autres cryptomonnaies ne font cependant pas l'unanimité: Janet Yellen, la nouvelle secrétaire au Trésor de Joe Biden, a ainsi averti récemment que les cryptomonnaies étaient "principalement utilisées" pour le financement d'activités illicites et que le gouvernement devait s'assurer qu'elles ne deviennent pas un moyen de blanchir l'argent sale.